Italie: une Marche pour changer l'Europe

Défense de la vie humaine

Rome, (Zenit.org) | 580 clics

Le président du Mouvement pour la Vie en Italie demande aux participants à la  « Marche pour la vie » de dimanche prochain, 12 mai, à Rome, de  se mobiliser pour « réveiller » tout le continent européen. 

Carlo Casini demande aux organisateurs de donner à la Marche romaine, à laquelle lui-même participera,  une dimension européenne en récoltant, durant cette journée, toutes le adhésions à l’initiative européenne « Un de nous » et manifestant au nom de tous les citoyens d’Europe, dont beaucoup seront dans la marche de dimanche.

Le départ de la troisième Marche nationale pour la Vie est prévu à 9h30 au Colisée et l’arrivèe à 11h30 au château Saint-Ange. Les marcheurs pourront se rendre, ensuite, place Saint-Pierre pour participer au Regina Coeli avec le pape François.  

La France, comme en 2012, sera représentée par des associations comme, par exemple, Choisir la Vie, Chrétienté-Solidarité, Droit de naître, SOS-Tout Petits, Livres en Famille... 

La Marche a effectivement lieu au moment où les citoyens pour la défense de la vie humaine d’Italie et de toute l’Europe sont engagés dans l’initiative « Un de nous » (« One of us »), une des toutes premières lancées en Europe, demandant aux institutions européennes de ne plus  promouvoir les recherches médicales qui portent atteinte à la dignité de la vie naissante et impliquent la destruction d’embryons humains.

Carlo Casini, président de la Commission des affaires constitutionnelles au Parlement européen sera également présent aussi au congrès qui aura lieu samedi, 11 mai, à l’université pontificale Regina Apostolorum

Selon lui, « la marche est une bonne chose, mais il serait une erreur de la considérer comme le seul instrument pour construire une nouvelle culture de la vie » : « Les marches à elles toutes seules, en Amérique comme en Europe, ne suffisent pas pour changer les lois », a-t-il dit, « il faut qu’elles s’insèrent dans un travail plus vaste, quotidien et durable ». 

 « En Italie, explique Carlo Casini, ce n’est pas la loi 194 qui a réduit le nombre des avortements, comme disent ses partisans, la cause – si réduction il y a eue – est à rechercher dans l’action quotidienne et persistante du Mouvement pour la vie des centres d’Aide à la Vie, qui ont continué d’aider les mères à  croire à la vie ».

Pour que cette Marche entre dans un contexte plus large, le président du MPV propose de réunir toutes les associations pour la défense d ela vie d’Italie et d’Europe lors d’une rencontre à Rome le 15 juin prochain. Elle se grefferait aux célébrations liées à l’encyclique Evangelium vitae, organisées à l’occasion de l’Année de la foi par le conseil pontifical pour la Nouvelle évangélisation, sous le thème « En croyant nous avons la vie ».

A ce propos de cet événement consacré  à l’encyclique de Jean-Paul II sur « la valeur et l’inviolabilité de la vie humaine » (1995), le président du dicastère, Mgr Rino Fisachella, précise dans une note , que celle-ci sera « l’occasion, avec le Saint-Père, de rendre un témoignage  commun à la valeur sacrée de la vie : la vie des personnes âgées, des malades, des agonisants, de ceux qui ne sont pas encore nés, de tous les affligés, de tous ceux qui souffrent, moralement ou physiquement ».

Il ajoute : « Ce sera aussi l’occasion pour célébrer, encourager tous ceux qui mettent leurs pas dans ceux du Bon Pasteur, soulageant les maux physiques, psychologiques ou spirituels des handicapés, des vieillards, des malades, des souffrants de toutes sortes. »

Et de conclure : « Nous espérons être nombreux place Saint-Pierre pour que le monde entende, à travers la clameur de cette foule, l’expression de la mission rédemptrice de Jésus : « Je suis venu pour que les hommes aient la vie, pour qu’ils l’aient en abondance » (Jn 10, 109 ; cf. Evangelium Vitae, 1). 

Traduction d'Océane Le Gall