Japon : Délégation de Sant’Egidio à la rencontre du bouddhisme Tendai

Rencontre interreligieuse du Mont Hiei

| 2001 clics

ROME, Vendredi 31 août 2007 (ZENIT.org) – Une délégation de la Communauté de Sant’Egidio a participé, début août, à la Rencontre interreligieuse du Mont Hiei au Japon, pour laquelle le pape Benoît XVI avait envoyé un message (cf. Zenit du 22 août 2007)



Une délégation de la Communauté de Sant’Egidio a pris part à cette célébration du vingtième anniversaire de la Rencontre interreligieuse du Mont Hiei, qui constitue un important centre religieux bouddhiste des environs de Kyoto, au Japon.

La rencontre a eu lieu les 3 et 4 août derniers. Le thème en était « Réconciliation et Coopération, au-delà des frontières, des religions, des races et des pays ».

La première rencontre de Prière pour la Paix dans le monde de Kyoto avait été organisée par l’École bouddhiste Tendai, l’une des plus anciennes écoles bouddhistes du Japon, en 1987, l’année qui a suivi la Journée de Prière pour la Paix entre les religions mondiales d’Assise, et dans le dessein explicite de continuer à vivre l’esprit de l’initiative de Jean-Paul II. Depuis lors, la rencontre s’est répétée chaque année et la Communauté de Sant’Egidio a toujours été invitée à y prendre part.

Rappelons que la Communauté de Sant'Egidio est née à Rome en 1968, au lendemain du Concile Vatican II. C'est aujourd'hui un mouvement de laïcs auquel participent plus de 50.000 personnes, investies dans l'évangélisation et dans la charité à Rome, en Italie et dans plus de 70 pays des divers continents. Elle est, du point de vue du droit canon, une « Association publique de laïcs ».

Les différentes communautés, répandues dans le monde, partagent la même spiritualité et les fondements qui caractérisent le chemin de Sant'Egidio : la prière, la communication de l'Evangile, la solidarité avec les pauvres, l'œcuménisme, le dialogue.

La Communauté a son centre dans l'église romaine de Sant'Egidio, dont elle a pris le nom. Elle vit depuis le début dans le quartier de Trastevere et à Rome une présence continue de prière et d'accueil aux pauvres et aux pèlerins.