Japon: messe pour la paix dans le monde

Anniversaire des bombardements d'Hiroshima et de Nagasaki

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 715 clics

Le cardinal Peter Turkson, président du Conseil pontifical Justice et Paix se rend au Japon pour participer au nom du Saint-Siège à la commémoration des bombardements atomiques d'Hiroshima et de Nagasaki d'août 1945, indique un communiqué de ce dicastère. Il présidera un messe pour la paix dans le monde le 9 août.

La cardinal ghanéen participera à l'initiative «Dix jours pour la Paix» promu par la Conférence épiscopale du Japon, entre le 6 et le 15 Août, à la mémoire des victimes des bombes atomiques. 

A Hiroshima, lundi prochain, 5 août, il présidera la messe pour la paix en la cathédrale de la ville.

Mardi 6 août, il prendra part à une rencontre interreligieuse - avec bouddhistes, shintos - et oecuménique, avec la participation de représentants protestants - pour favoriser la collaboration en faveur de la paix dans le monde. 

Mercredi, 7 août, il participera, à Nagasaki, à un dîner parrainé par le Centre pour le dialogue interreligieux pour la paix dans le monde. 

Jeudi 8 août, il participera à une commémoration interreligieuse et il priera notamment pour tous ceux qui ne sont pas morts, mais souffrent toujours des effets de la radioactivité.

Vendredi, 9 août, également à Nagasaki, il présidera la messe pour la paix dans le monde. 

"Quand Jean-Paul II a visité Hiroshima en février 1981, rappelle la même source, il a lancé un appel pour la paix dans le monde." Jean-Paul II a en effet demandé aux gouvernants, à tous les peuples et en particulier les jeunes, de prendre la décision solennelle pour renoncer à la guerre et de "créer ensemble un nouvel avenir de fraternité et de solidarité". 

C'est pour répondre à cet appel que les évêques du pays ont promu dans tous les diocèses des initiatives, pour promouvoir la paix et encourager les fidèles non seulement à "prier pour les victimes", mais aussi pour réaffirmer "la folie de la guerre" et devenir "artisans de la paix". 

En juin dernier, la Conférence des évêques japonais a publié un message sur l'événement «Dix jours pour la paix» axé sur 50e anniversaire de l'encyclique de Jean XXIII «Pacem in Terris», de 1963. 

Ce message signé par Mgr Peter Takeo Okada, archevêque de Tokyo, dit notamment: "Cette encyclique offre des enseignements sur les droits et devoirs de l'homme, sur l'autorité de l'Etat et du bien commun, ainsi que les questions d'intérêt international comme la vérité, la justice, la solidarité, la question des réfugiés, le désarmement et le développement économique ". 

"A la racine de la paix il y a la protection des droits et de la dignité humaine", et "la paix ne peut être réalisée que lorsque le développement humain vise à construire une société plus humaine", rappelle le message.