« Je vous exhorte aujourd'hui à prier pour les vocations »

Benoît XVI confie les vocations à la prière de toute l'Eglise

| 1164 clics

Anita Bourdin avec Hélène Ginabat

ROME, dimanche 29 avril 2012 (ZENIT.org) – « Je vous exhorte aujourd’hui à prier pour les vocations », a déclaré Benoît XVI aux francophones, après la prière mariale du Regina Coeli, de la fenêtre de son bureau, place Saint-Pierre. Il a appelé les jeunes à répondre à l’appel de Dieu.

C’est en effet aujourd’hui, dans toute l’Eglise le dimanche de prière pour les vocations sacerdotales et à la vie consacrée. Et Benoît XVI avait auparavant conféré l’ordination sacerdotale à 9 diacres de son diocèse en la basilique vaticane.

« Chers pèlerins francophones, a dit Benoît XVI, je vous exhorte aujourd’hui à prier pour les vocations. En Église et en famille, redécouvrez l’importance vitale du sacerdoce ministériel et de la vie consacrée. Chers jeunes, n’hésitez pas ! Écoutez l’appel de Dieu ! »

« Prions aussi, a dit le pape en italien, pour que tous les jeunes soient attentifs à la voix de Dieu qui leur parle dans l’intimité de leur cœur et les appelle à tout lâcher pour le servir. C’est le but de la Journée mondiale de prière pour les vocations de ce jour ».

Benoît XVI souligne que Dieu continue d’appeler : « En effet, le Seigneur appelle toujours, mais très souvent nous n’écoutons pas. Nous sommes distraits par beaucoup de choses, par d’autres voix plus superficielles ; et nous avons peur d’écouter la voix du Seigneur parce que nous pensons qu’elle pourrait nous enlever notre liberté ».

Il emploi l’image de l’Eglise comme un jardin quasi une pépinière : « Chers amis, prions pour l’Eglise - pour toutes les communautés locales - pour qu’elle soit comme un jardin irrigué dans lequel puissent germer et mûrir toutes les graines de vocation que Dieu répand en abondance ».

Enfin, il insiste sur la « joie » de l’appel et de la réponse : « Prions surtout pour que ce jardin soit cultivé, dans la joie de se sentir tous appelés, dans la diversité des dons. Que les familles, tout particulièrement, soient le premier milieu dans lequel on « respire » l’amour de Dieu qui donne la force intérieure, même au cœur des difficultés et des épreuves de la vie. »