« Je vous invite à vivre intensément ces jours », demande Benoît XVI

Catéchèse sur le triduum pascal

| 2633 clics

ROME, Mercredi 31 mars 2010 (ZENIT.org) - « Je vous invite à vivre intensément ces jours », demande Benoît XVI aux catholiques du monde entier, au moment d'entrer dans le « triduum » pascal, sommet de l'année liturgique. Il a particulièrement souligné l'importance, en cette année sacerdotale, du renouvellement des promesses sacerdotales lors de la messe « chrismale ».

Le pape a consacré sa catéchèse, ce mercredi matin, place Saint-Pierre, en présence de dizaines de milliers de fidèles, sous des températures quasi estivales, à la signification des différents rites qui conduisent les chrétiens, avec pédagogie, jusqu'au dimanche de Pâques.

« Je vous invite à vivre intensément ces jours, afin qu'ils guident de façon décisive la vie de chacun dans l'adhésion généreuse et convaincue au Christ, mort et ressuscité pour nous », a demandé le pape.

Le Jeudi Saint du pape

« Au cours de la Messe chrismale, les évêques et les prêtres renouvellent leurs promesses sacerdotales », rappelle Benoît XVI qui présidera cette messe demain matin à Saint-Pierre.

« Ce geste revêt cette année une importance très particulière, souligne le pape, car il se situe dans le cadre de l'Année sacerdotale, que j'ai proclamée pour commémorer le 150e anniversaire de la mort du saint curé d'Ars. A tous les prêtres, je voudrais répéter le vœu que je formulais en conclusion de la Lettre de proclamation: «A l'exemple du saint curé d'Ars, laissez-vous conquérir par le Christ et vous serez vous aussi, dans le monde d'aujourd'hui, des messagers d'espérance, de réconciliation et de paix ! ».

« Demain soir, continue le pape, nous célèbrerons l'institution de l'Eucharistie et nous rappellerons le geste de Jésus qui lave les pieds de ses Apôtres ».

« Cet acte, explique-t-il, devient pour l'évangéliste la représentation de toute la vie de Jésus et révèle son amour jusqu'à la fin, un amour infini, capable de conduire l'homme à la communion avec Dieu et de le rendre libre ».

L'heure sainte et la Passion du Christ

Le pape donne aussi une intention de prière pour l'adoration du Jeudi Saint : « Devant l'Eucharistie, les fidèles contemplent Jésus à l'heure de sa solitude et prient afin que cessent toutes les solitudes du monde. Ce chemin liturgique est également une invitation à rechercher la rencontre intime avec le Seigneur dans la prière, à reconnaître Jésus parmi ceux qui sont seuls, à veiller sur lui et à savoir le proclamer lumière de leur vie ».

« Le Vendredi Saint, continue le pape, nous ferons mémoire de Jésus qui a voulu offrir sa vie en sacrifice pour la rémission des péchés, faisant de sa mort un instrument de salut et la proclamation de la victoire de l'amour ». Car le pape souligne que la mort du Christ en Croix fait comprendre la Dernière Cène : « La Dernière Cène est une anticipation de la transformation de la mort violente en sacrifice volontaire, en acte d'amour qui rachète et sauve le monde ».

Du silence à l'Alléluia

« Le silence du Samedi Saint, ajoute le pape, nous invitera à la prière et à la conversion, particulièrement par le sacrement de Pénitence, afin de participer, renouvelés, à la célébration de Pâques ».

Enfin, il évoque la nuit de la résurrection : « Dans la nuit pascale, en chantant l'Alléluia, qui annonce la Résurrection, l'Eglise proclamera sa joie de rencontrer son Seigneur ».

Le pape se tourne vers Marie en disant : « Chers frères et sœurs, préparons-nous à vivre intensément ce Saint Triduum désormais imminent, pour être toujours plus profondément insérés dans le Mystère du Christ, mort et ressuscité pour nous. Que nous accompagne sur cet itinéraire spirituel la Très Sainte Vierge. Qu'elle nous introduise dans le mystère pascal, elle qui suivit Jésus dans sa passion et fut présente sous la Croix, afin que nous puissions faire l'expérience de la joie et de la paix du Ressuscité ».

Anita S. Bourdin