Jean-Paul II appelle à « éradiquer toute forme de racisme »

Audience d’une organisation juive internationale

| 771 clics

CITE DU VATICAN, Vendredi 17 décembre 2004 (ZENIT.org) – Jean-Paul II appelle à la collaboration de tous pour « éradiquer toute forme de racisme ».



Le pape Jean-Paul II a reçu ce vendredi matin en audience une délégation de l’organisation juive internationale, la Ligue anti-diffamation (« Anti-Defamation League », www.adl.org).

Le pape a adressé quelques mots en anglais à ses visiteurs, en rappelant : « L’Eglise catholique et le Peuple juif continue de jouir de liens étroits d’amitié ».

Il ajoutait, en citant implicitement l’encyclique du bienheureux Jean XXIII « Pacem in Terris » : « C’est ma fervente prière que les hommes et les femmes travaillent ensemble pour éradiquer toute forme de racisme de façon à construire une société qui promeut la vérité, la justice, l’amour et la paix ».

Le pape concluait : « J’invoque sur vous les dons divins de force et de joie. Shalom ! »

Radio Vatican rapporte aujourd’hui le témoignage du président de l’Organisation, M. Abraham Foxman: « Je dois la vie à une femme catholique qui a risqué sa vie pour me sauver » des camps de concentration nazis. « Je suis vivant grâce à sa compassion, son humanité, son courage ». Il explique : « Elle a changé mon nom et a falsifié les papiers. J’ai aussi été aidé par un prêtre polonais ».

« L’Eglise catholique, a continué M. Foxman, m’a donné la vie à travers cette femme courageuse et de ce prêtre courageux » qui ont vécu les principes de leur foi, en défiant les mains assassines de « ceux qui auraient voulu détruire tous les juifs de la terre ».

Abraham Foxman a également exprimé son admiration pour Jean-Paul II, pour son autorité morale dans le monde, et pour tout ce qu’il a fait pour les juifs, parce qu’il les a défendus alors qu’il était un jeune prêtre en Pologne, pour sa visite historique à la synagogue de Rome et pour l’hommage aux victimes de l’Holocauste, à Yad VaShem, en Israël : des gestes « qui ont ouvert une ère nouvelle dans les relations entre catholiques et juifs après des siècles de méfiance ».