Jean-Paul II confie Cor Unum à l’intercession de Mère Teresa de Calcutta

| 527 clics

CITE DU VATICAN, Vendredi 21 novembre 2003 (ZENIT.org) – Jean-Paul II confie l’activité caritative du conseil pontifical Cor Unum à l’intercession de Mère Teresa de Calcutta.



Jean-Paul II a reçu vendredi les membres de la XXVe Assemblée plénière du Conseil pontifical Cor Unum, réunie autour de la dimension religieuse de l’action caritative de l’Eglise. Les travaux ont été ouverts jeudi 20 novembre dans l’ancienne salle du Synode du Vatican. Ils rassemblent 40 délégués d’organisations internationales caritatives catholiques et des évêques des cinq continents.

Ce thème de réflexion, a dit le pape, "révèle que dans l’assistance à ceux qui ont faim, sont malades ou seuls, on ne doit pas négliger l’aspiration intime au cœur de toute créature à rencontrer et connaître Dieu".

"La réflexion développée ces jours-ci, a conclu Jean-Paul II, pousse à souligner la signification et la valeur évangélique de la diaconie de la charité, que l’Eglise exerce grâce à ses institutions de bienfaisance et le bénévolat. Les beaux exemples de ce service d’amour envers Dieu et le prochain ne manquent pas. Mère Teresa, que j’ai suivie de nombreuses années et que je viens d’avoir la joie de béatifier, se consacrait à tous. Puisse-t-elle intercéder pour vous depuis le Ciel, et faire fructifier votre action".

"Nous sommes tous à la recherche de réponses exhaustives aux grandes interrogations de l’existence, disait encore le pape. Les chrétiens savent que la réponse véritable et pleinement satisfaisante à toutes les inquiétudes de l’âme réside en Jésus-Christ".

"Voilà pourquoi l’Eglise ne se limite pas à satisfaire les seules attentes matérielles de qui est en difficulté", souligne le pape. L’Eglise "n’épuise pas son action caritative dans la construction des structures et des œuvres philanthropes aussi louables soient-elles".

"Mais elle s’efforce, continue Jean-Paul II, d’aller à la rencontre des questions existentielles les plus cachées même si elles ne sont pas clairement exprimées".

"Et avec simplicité et prudence pastorale, elle n’hésite pas à témoigner du Christ", constatait Jean-Paul II.