Jean-Paul II fait du 11 octobre un jour de prière pour la paix dans le monde

Et pour les victimes des attentats

| 635 clics

CITE DU VATICAN, Jeudi 4 octobre 2001 (ZENIT.org) - Jean-Paul II annonce que jeudi prochain, 11 octobre, sera un "jour de prière" pour l´assemblée du synode et le Vatican, "pour les victimes" des attentats du 11 septembre et "pour la paix dans le monde".



Le pape Jean-Paul II en a donné l´assurance, ce matin, à l´ancien président des Etats-Unis, M. George Bush, qu´il a reçu en audience privée au Vatican, à 10 h 30. Le pape a annoncé cette décision aux membres du synode après la prière de l´angélus, à la fin de la VIe congrégation générale de ce jeudi matin 4 octobre, fête de saint François d´Assise.

"Ce matin, j´ai reçu en audience M. George Bush, ancien président des Etats-Unis d´Amérique, père de l´actuel président. J´ai voulu lui donner l´assurance que notre assemblée vit profondément cette tragédie, qui a secoué toute l´humanité. Le 11 octobre sera pour nous tous un jour de prière. Nous prierons nous aussi, d´ici, pour les victimes et pour la paix dans le monde".

Jeudi prochain, aussi, le cardinal archevêque Egan, "relateur" du synode, rentrera aux Etats-Unis pour vivre cette commémoration avec son diocèse. C´est pourquoi le pape a nommé "relateur-adjoint" le cardinal Bergoglio, archevêque de Buenos Aires.

Le 11 octobre est aussi l´anniversaire de l´ouverture du concile oecuménique Vatican II par le bienheureux pape Jean XXIII, en 1962. L´Eglise célébrait alors à cette date la fête de la Maternité de la Vierge Marie.

Le pape Jean-Paul II avait reçu le président George Bush en deux autres occasions, en tant que président des Etats-Unis, le 27 mai 1989 et le 8 novembre 1991. Depuis qu´il n´est pas président, M. George Bush a rencontré le pape une fois, le 4 avril 1997. Lorsqu´il était vice-président des Etats-Unis, déjà, quatre rencontres avaient eu lieu, précise Radio Vatican.

L´actuel président, George W. Bush a été reçu le 23 juillet dernier par Jean-Paul II à Castelgandolfo, avant le sommet du G8 à Gênes. "Dans le discours prononcé à cette occasion, Jean-Paul II avait répété que la globalisation doit être alliée à la solidarité, de façon à favoriser tous les peuples et non créer de nouvelles frontières de discrimination", commente aujourd´hui Radio Vatican.