Jean-Paul II: L´Avent c´est espérer concrètement en un Dieu qui nous aime

Allocution du pape avant la prière de l´Angélus

| 964 clics

CITE DU VATICAN, dimanche 2 décembre 2001 (ZENIT.org) – Alors que l´Eglise entrait ce dimanche dans la période de préparation à Noël, le temps de l´Avent, le pape a rappelé que cette période liturgique "n´est pas l´attente vaine d´un dieu sans visage" mais "la confiance concrète" en un Dieu qui nous aime. Au cours de son allocution aux fidèles réunis place Saint Pierre, Jean-Paul II a invité les chrétiens a approfondir "le mystère du Christ, mystère toujours nouveau", avant de réciter la prière de l´Angélus.



"Le Christ est l´Alfa et l´Oméga, le commencement et la fin", a-t-il expliqué. Grâce à lui, l´histoire de l´humanité avance comme un pèlerinage vers l´accomplissement du Royaume qu´il a Lui-même inauguré par son incarnation et sa victoire sur le péché et la mort".

"L´Avent est pour cela synonyme d´espérance: non pas attente vaine d´un dieu sans visage, mais confiance concrète et certaine dans le retour de Celui qui est déjà venu nous visiter, "l´Epoux" qui par son sang a scellé avec l´humanité une alliance éternelle", a-t-il poursuivi. "C´est une espérance qui incite à la vigilance, vertu caractéristique de ce temps liturgique. Vigilance dans la prière animée par une attente vécue dans l´amour; vigilance dans le dynamisme de la charité concrète, conscients du fait que le Royaume de Dieu se fait plus proche là où les hommes apprennent à vivre en frères".

Le pape a ensuite repris les paroles du prophète Isaïe, de la liturgie de ce dimanche, qui résument toute l´attente de l´Avent: "Il arrivera dans l´avenir, dit le Seigneur, que la montagne du temple du Seigneur sera placée à la tête des montagnes et dominera les collines. Toutes les nations afflueront vers elle, …/ De leurs épées ils forgeront des socs de charrue, et de leurs lances, des faucilles. / On ne lèvera plus l´épée nation contre nation, on ne s´entraînera plus pour la guerre (Is 2, 1-5)", des paroles qui contiennent une "promesse de paix plus actuelle que jamais pour l´humanité", a-t-il précisé.

Jean-Paul II a conclu en rappelant que samedi prochain l´Eglise fête l´Immaculée Conception. "Qu´elle nous guide sur ce chemin. Qu´elle aide tout homme et toute nation à tourner les yeux vers la "montagne du Seigneur", image du triomphe définitif du Christ et de l´avent de son Royaume de paix", a-t-il déclaré.