Jean-Paul II : Marcher vers Pâques, offrir la souffrance pour le bien de l’humanité

Angélus de ce dimanche

| 854 clics

CITE DU VATICAN, dimanche 6 mars 2005 (ZENIT.org) – Marcher vers Pâques « en offrant à Dieu aussi la souffrance, pour le bien de l’humanité et pour notre purification », c’est le mot d’ordre de Jean-Paul II en ce IVe dimanche de carême.



Le texte des paroles de Jean-Paul II avant la prière de l’angélus dominical a été lu par le substitut de la secrétairerie d’Etat, Mgr Leonardo Sandri, comme dimanche dernier, à midi, place Saint-Pierre.

De son côté, le pape s’est uni à la prière mariale depuis sa chambre d’hôpital avant d’apparaître à sa fenêtre au Gemelli, grâce à la mise en place d’un dispositif spécial dans un couloir de son appartement du Gemelli. Simultanément, il est apparu sur écran géant place Saint-Pierre. Il était entouré du cardinal secrétaire d’Etat Angelo Sodano, de Mgr Giovanni Lajolo, secrétaire pour les relations savec les Etats, et de différents médecins du Gemelli.

Le message de Jean-Paul II disait : « Aujourd’hui aussi, je désire renouveler l’expression de ma gratitude pour tous les signes d’affection qui me parviennent. Je pense en particulier aux nombreux cardinaux, évêques, prêtres et groupes de fidèles, aux ambassadeurs et aux délégations œcuméniques qui sont venus ces jours-ci à la polyclinique Gemelli ».

« Je désire manifester une reconnaissance spéciale pour leur proximité aux croyants d’autres religions, notamment les juifs et les musulmans. Certains d’entre eux ont voulu venir prier ici à l’hôpital. C’est pour moi un signe réconfortant, dont je rends grâce à Dieu ».

« Nous continuons ensemble la préparation à Pâques, en offrant à Dieu aussi la souffrance, pour le bien de l’humanité et pour notre purification. Dans la page d’évangile d’aujourd’hui, le Christ, en guérissant l’aveugle né, se présente comme « la lumière du monde » (Jn 9, 5). Il est venu ouvrir les yeux de l’homme à la lumière de la foi. Oui, la foi est la lumière qui guide sur le chemin de la vie, elle est flamme qui réconforte dans les moments difficiles ».

« Lorsqu’un enfant naît, on dit qu’il « vient à la lumière ». Pour les croyants, nés à la vie surnaturelle par le baptême, le Carême est un temps favorable pour « venir à la lumière », c’est-à-dire pour naître à l’Esprit en renouvelant la grâce et l’engagement baptismal », disait encore ce message.

Il concluait : « Que la Très sainte Vierge Marie nous aide à obtenir du Christ le don d’une foi toujours plus claire et plus forte, afin que nous puissions être des témoins cohérents et courageux de son Evangile ».

L’apparition de Jean-Paul II à la fenêtre de sa chambre d’hôpital a provoqué une grande émotion au Gemelli où des milliers de fidèles s’étaient rassemblés, ainsi que place Saint-Pierre, reliée au Gemelli.

Après avoir donné sa bénédiction par l’intermédiaire des caméras de télévision, le pape est apparu à sa fenêtre pour saluer et bénir les fidèles. Sa venue a été saluée par des applaudissements nourris, des acclamations, les calicots brandis avec enthousiasme, et les fleurs, témoignage de leur affection pour le pape, et de leur joie de le voir plus en forme.