Jean-Paul II n'a pas cessé d'invoquer le Sacré-Coeur en juin

Conclusion du mois du Sacré Coeur

| 452 clics

CITE DU VATICAN, Dimanche 30 juin 2002 (ZENIT.org ) - Pendant tout le mois de juin, Jean-Paul II n'a pas cessé d'invoquer le Sacré Coeur, en particulier pour la paix dans le monde, et d'inviter les fidèles à le faire.



Lors de l'angélus de dimanche 30 juin, Jean-Paul II rappelait encore: "Le mois de juin, consacré au Coeur sacré de Jésus, se termine aujourd'hui. Que son immense amour soit source de paix pour tout homme et pour le monde entier!"

Le dimanche 2 juin, le pape avait dit: "En saluant les pèlerins de langue italienne présents sur cette place, je rappelle que le mois de juin est traditionnellement consacré au Sacré Coeur de Jésus. Puisse chacun puiser à cette source inépuisable de grâce, aide constante pour pour progresser dans l'amour et dans le service généreux du prochain".

Lors de l'audience générale du mercredi 5 juin, le pape évoquait la fête du Sacré-Coeur que l'Eglise latine fêtait le vendredi suivant, 7 juin. Une fête instituée à la suite des révélation du Christ sur son Coeur à la Visitandine française, sainte Marguerite Marie Alacoque, à Paray-le-Monial (Bourgogne, cf. http://catholique-autun.cef.fr/hautslieux/paray.htm).

"Après-demain, disait le pape, nous célèbrerons la solennité du Sacré-Coeur de Jésus qui nous rappelle le mystère de l'Amour divin pour les hommes de tous les temps".

"Cher jeunes ici présents, invitait Jean-Paul II, je vous salue avec affection: préparez-vous, à l'école du Sacré-Coeur, à affronter avec confiance les engagements qui vous attendent".

En Tchèque, le pape rappelait que le mois de juin est traditionellement consacré au Coeur du Christ. "Jésus, doux et humble de Coeur, priait le pape, transforme nos coeurs et enseigne-nous à aimer Dieu et notre prochain avec générosité".

En langue slovaque, le pape ajoutait: "Vendredi prochain, nnous célèbrerons la fête du Scré Coeur de Jésus, qui est en même temps la journée mondiale de prière pour la sanctification des prêtres. Priez pour vos pasteurs, afin qu'ils soient des prêtres selon le Coeur de Jésus".

Lors de l'angélmus du 23 juin, le pape avait ensuite confié les Juifs, les Chrétiens et les Musulmans de Terre Sainte au Sacré Coeur, source de miséricorde et de réconciliation, en disant: "Comme le message qui naît de la contemplation du Coeur du Christ est nécessaire pour l'humanité contemporaine! Où, en effet, si ce n'est à cette source, pourra-t-elle puiser les réserves de douceur et de pardon nécessaires pour guérir les âpres conflits qui l'ensanglantent? Je voudrais aujourd'hui confier de façon particulière au Coeur miséricordieux de Jésus ceux qui vivent en Terre Sainte: les juifs, les chrétiens et les musulmans. Ce Coeur qui, rempli d'opprobre, n'a jamais nourri de sentiments de haine et de vengeance, mais qui demanda pardon pour ses bourreaux, ce Coeur indique l'unique voie pour sortir de la spirale de la violence: la voie de la pacification des âmes, de la compréhension réciproque et de la réconciliation".

"Célébrer le Coeur du Christ, expliquait Jean-Paul II, signifie se tourner vers le centre intime de la Personne du Sauveur, ce centre que la Bible identifie précisément dans son Coeur, siège de l'amour qui a racheté le monde. Si le coeur humain représente déjà un mystère insondable que Dieu seul connaît, le Coeur de Jésus, où bat la vie même du Verbe, est encore plus sublime! En celui-ci, comme le suggèrent les belles litanies du Sacré-Coeur, faisant écho aux Ecritures, se trouvent tous les trésors de la sagesse et de la science, et toute la plénitude de la divinit".

Le pape expliquait encore: "Pour sauver l'homme, victime de sa propre désobéissance, Dieu a voulu lui donner un "coeur nouveau", fidèle à sa volonté d'amour (cf. Jr 31, 33; Ez 36, 26; Ps 50, 12). Ce coeur est le Coeur du Christ, le chef-d'oeuvre de l'Esprit Saint, qui commence à battre dans le sein virginal de Marie et qui fut transpercé par la lance sur la Croix, devenant de cette façon et pour tous une source intarissable de vie éternelle. Ce coeur est à présent un gage d'espérance pour chaque homme".

Jean-Paul II associait le Coeur de Jésus et le Coeur de Marie dans sa prière pour la paix du monde: "A côté du Coeur miséricordieux du Christ nous vénérons le Coeur Immaculé de la Très Sainte Vierge Marie, médiatrice de grâce et de salut. Nous nous adressons à présent à Elle avec confiance pour implorer la miséricorde et la paix pour l'Eglise et pour le monde entier".

Jean-Paul II avait voulu rappeler combien la dévotion au Sacré Coeur de Jésus était d'actualité, dans deux documents en 1999, année du centenaire de la consécration de l'humanité au Coeur de Jésus, faite par Léon XIII, le 11 juin 1899. Le premier document rappelait cet anniversaire (cf. ZF990611).

Le deuxième est adressé au président de la Conférence épiscopale de France, Mgr Louis-Marie Billé, à l'occasion de la célébration solennelle du Sacré Coeur dans le sanctuaire de Paray-le-Monial où étaient réunis des milliers de pèlerins venus de toute la France et de l'étranger.

"J'invite tous les fidèles à poursuivre avec piété leur dévotion au culte du Sacré-Coeur de Jésus, en l'adaptant à notre temps, pour qu'ils ne cessent d'accueillir ses insondables richesses", disait le pape (cf. ZF020605).