Jean-Paul II nomme une présidente à la tête d'un organisme du Vatican

Une première

| 488 clics

CITE DU VATICAN, Mercredi 7 mai 2003 (ZENIT.org) - Pour la première fois, un organisme du Vatican est présidé par une femme, c'est l'Académie pontificale d'archéologie sacrée à la tête de laquelle le pape Jean-Paul II vient de nommer Mme Letizia Pani Ermini.



Mme Pani Ermini est professeur ordinaire d'archéologie médiévale à l'université romaine « La Sapienza ».

La nouvelle présidente succède à Mgr Victor Saxer à la tête de cette académie culturelle du Saint-Siège dont elle était jusqu'ici secrétaire. Elle fait automatiquement partie du Conseil de coordination des Académies pontificales.

Cette académie a été fondée en 1810 comme "Académie romaine d'archéologie". Elle s'inscrit dans la suite de l'Académie des antiquités romaines, instituée en 1740 par le pape Benoît XIV, et de l'Académie romaine créée par le célèbre humaniste du XVe siècle, Pomponio Leto.

Le rôle de cette Académie est de promouvoir l'étude de l'archéologie et de l'histoire de l'art ancien et médiéval, avec une attention particulière aux monuments archéologiques et artistiques sous la responsabilité du Saint-Siège.

Son but est de promouvoir le progrès des connaissances et les développements de la culture, à travers communications scientifiques, conférences, publications, concours et tout autre forme d'enquête et d'étude.

L'Académie exerce son activité en dépendance directe du cardinal secrétaire d'Etat. Elle est constituée de 140 membres, dont 20 honoraires, 40 effectifs, et 80 correspondants.

Cette nomination, indiquent des observateurs au Vatican, crée un précédent: des femmes pourraient être nommées à des postes importants, là où l'autorité n'est pas liée au ministère sacerdotal: des postes par exemple où des hommes laïcs ont été nommés par le pape.