Jean-Paul II proclame le "droit" à l'eau des peuples et des individus

Message au directeur de la FAO

| 749 clics

CITE DU VATICAN, Jeudi 17 octobre 2002 (ZENIT.org) - Jean-Paul II proclame le "droit" à l'eau des peuples et des individus dans son message à M. Jacques Diouf, Directeur général de la Fondation de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture, la FAO, dont le siège est à Rome, et à l'occasion de la Journée mondiale de l'Alimentation.



Le pape a reçu M. Diouf au Vatican lundi dernier, 14 octobre. Son message est en date du 13 octobre. Il est disponible en anglais sur le site internet du Vatican (Services d'information, Bureau de presse, Bulletin du 17 octobre, www.vatican.va). Le thème de cette journée internationale est "L'eau, source de la sécurité alimentaire".

"Des niveaux adéquats de développement dans toutes les aires géographiques seront garantis légitimement et respectueusement que si l'accès à l'eau est considéré comme un droit des individus et des peuples", affirme le pape.

"Les solutions techniques, souligne-t-il, quelle que soit leur mise en œuvre, ne sont d'aucune aide, si elles n'arrivent pas à prendre en compte le caractère central de la personne humaine, qui dans ses dimensions spirituelle et matérielle, est la mesure de tous les droits et doit par conséquent être le critère de référence des programmes et des politiques".

"Et pour qu'il en soit ainsi, continue Jean-Paul II, les politiques internationales doivent prêter une attention nouvelle à la valeur inestimable des ressources en eau qui souvent ne sont pas renouvelables et ne peuvent devenir le patrimoine d'un petit nombre seulement puisqu'elles sont le bien commun de toute l'humanité".

Ce thème de l'eau, écrit Jean-Paul II, est "une invitation à réfléchir sur l'importance de l'eau, sans laquelle les personnes et les communautés ne sauraient vivre. Facteur indispensable de l'activité humaine, l'eau est aussi à la base de la sécurité alimentaire".

"Nous ne pouvons pas oublier, ajoute le pape, qu'elle est un symbole intégré aux rites communautaires de nombreuses religions et cultures, pour signifier l'appartenance et la purification".

Jean-Paul II déplore que la lutte contre la faim et la malnutrition s'accompagne "dans divers contextes par des rivalités d'intérêt". Il dénonce au contraire ce qu'il appelle la "tragédie de la faim".