Jean-Paul II rappelle que le ministère du pape est de confirmer l'unité de l'Eglise

Fête liturgique de la Chaire de Saint Pierre

| 313 clics

CITE DU VATICAN, dimanche 22 février 2004 (ZENIT.org) - Le ministère de l'évêque de Rome consiste à garantir l'unité de la foi de l'Eglise universelle, a affirmé Jean-Paul II ce dimanche.



Dans son allocution avant la traditionnelle prière de l'Angélus, aujourd'hui à midi, en présence de plusieurs milliers de fidèles réunis place Saint Pierre, le pape a en effet commenté le sens de la fête liturgique de ce jour, la fête de la Chaire de Saint Pierre.

Cette fête, a-t-il expliqué "met l'accent sur le ministère singulier, confié par le Seigneur au Chef des Apôtres de confirmer et de guider l'Eglise dans l'unité de la foi".

Ce ministère, précise-t-il, est "une mission indispensable qui ne s'appuie pas sur des prérogatives humaines mais sur le Christ lui-même en tant que pierre angulaire de la Communauté ecclésiale".

"Prions pour que l'Eglise, dans la diversité des cultures, des langues et des traditions, soit unanime dans le fait de croire et de professer les vérités de foi et de morale transmises par les Apôtres", a-t-il poursuivi.

"Pour prendre conscience de l'Eglise comme mystère d'unité, chers frères et sœurs, nous devons fixer le regard sur le Christ", a ajouté le pape.

"Et le Carême, que nous commencerons mercredi prochain avec le rite austère et significatif de l'imposition des cendres, constitue un temps privilégié pour intensifier cet engagement de conversion au Christ. L'itinéraire du carême deviendra ainsi une occasion propice pour s'examiner soi-même avec sincérité et dans la vérité, pour remettre de l'ordre dans sa propre vie et dans les relations avec les autres. "Convertissez-vous et croyez à l'Evangile" (Mc 1, 15). C'est l'invitation de la liturgie qui nous accompagnera au cours des semaines à venir jusqu'aux célébrations pascales", a déclaré le pape.

"Que la Vierge Marie, Mère de Dieu nous soutienne sur ce chemin spirituel exigeant. Qu'elle nous rende dociles à l'écoute de la parole de Dieu, qui nous pousse à la conversion personnelle et à la réconciliation fraternelle. Que Marie nous conduise à rencontrer le Christ dans le Mystère pascal de sa mort et de sa résurrection", a conclu Jean-Paul II.

La chaire, à laquelle la fête de ce jour fait référence, rappelle littéralement le trône ou le siège du Souverain pontife et des évêques. Dans les diocèses, l'église où se trouve la "chaire" (du latin "catedra") reçoit le nom de "cathédrale". La chaire symbolise l'autorité de l'évêque et de son magistère ordinaire dans les Eglises locales.

A Rome, la représentation symbolique de la chaire de Saint Pierre, en la basilique vaticane, est en bronze doré. Elle a été réalisée par le Bernin et se trouve dans l'abside de la basilique. Un trône en bois, que certains historiens affirment être la relique de la chaire de l'apôtre Pierre, est conservée à l'intérieur du trône en bronze. Une colombe symbolisant l'Esprit Saint qui assiste le successeur de Pierre dans sa mission, a été représentée au-dessus de la chaire.

Au numéro 95 de son encyclique "Ut unum sint" (25 mars 1995), le pape propose aux pasteurs et aux théologiens de "chercher, évidemment ensemble, les formes dans lesquelles ce ministère pourra réaliser un service d'amour reconnu par les uns et par les autres" afin de surmonter les divisions entre les églises et les communautés chrétiennes dans l'interprétation du "ministère pétrinien".