Jean XXIII et l'écrivain Ignazio Silone

"L'aventure dun pauvre chrétien" entre Célestin V et le pape Jean

Rome, (Zenit.org) P. Pietro Messa O.F.M. | 335 clics

Les contacts qu’Ignazio Silone entretenait avec don Luigi Orione et l’influence que ces contacts eurent dans la vie de l’écrivain italien, originaire des Abruzzes, sont notoires. En revanche le sont moins les contacts qu’il avait avec le pape Jean XXIII, et dont furent témoins l’ancien secrétaire de ce dernier, le cardinal Loris Francesco Capovilla ainsi que l’épouse d’Ignazio, Dariana Laracy.

Ignazio Silone (1900-1978), pseudonyme de Secondo Tranquilli, est un homme politique et écrivain italien du XXᵉ siècle.

Daria a en effet témoigné plusieurs fois qu’il était « un grand admirateur » de Jean XXIII. Il admirait chez lui « les gestes simples de rencontre avec les gens simples » ; Ignazio – a révélé sa femme –  « fut enthousiaste de la visite que le Bon pape Jean fit à la prison du Regina Coeli, s’intéressa au Concile Vatican II et au renouvellement que ce dernier avait suscité dans l’Eglise catholique ».

Plus tard, Ignazio Silone dans son œuvre L’aventure d’un pauvre chrétien – selon le cardinal Capovilla – en décrivant la figure de Célestin V il verra celle de Jean XXIII. Ce lien entre le saint pape et Ignazio Silone est évoqué par le cardinal Loris Francesco Capovilla dans Jean XXIII, un pape de transition (Rome 1979) et dans son livre mémoire sur les derniers jours du pape, L’ite missa est du pape Jean  (Padoue 1983).