"Jésus appelle chacun à être le Bon Samaritain"

Visite de Mgr Zimowski au centre hospitalier de Czestochowa

Rome, (Zenit.org) P. Mariusz Frukacz | 561 clics

« Jésus appelle chacun à être le Bon Samaritain », mission qui appelle à « faire du bien aux malades et aux personnes qui souffrent », souligne Mgr Zimowski.

Mgr Zygmunt Zimowski, président du Conseil pontifical pour la pastorale de la santé, a rendu visite au centre hospitalier de Czestochowa, en Pologne, dimanche dernier, 16 février 2014 : il y a rencontré les malades, le personnel et les bénévoles, priant avec eux à la chapelle et s’arrêtant spécialement au service des soins palliatifs.

L’archevêque a évoqué la figure du bienheureux Jean-Paul II, qui fut une « icône de la souffrance, souffrance qui l’a accompagné tout au long de sa vie : avec la mort de sa mère et celle de ses amis durant la seconde guerre mondiale ».

Mgr Zimowski a souligné que « Jésus a appelé chacun à être le Bon Samaritain », mission qui appelle à « faire du bien aux malades et aux personnes qui souffrent ».

Il a insisté sur l’importance de la responsabilité à divers niveaux : « Responsabilité à l’égard de soi-même, et à l’égard d’autrui, de l’Eglise et de la patrie ». « La gloire de Dieu sur terre dépend de chacun », a-t-il conclu.

Après la prière et la bénédiction, Mgr Zimowski et l’archevêque métropolitain Mgr Wacław Depo, ont rendu visite aux patients en service de soins palliatifs.

« Nous voulons que nos patients reçoivent des soins médicaux, mais aussi une aide spirituelle. Je crois que nos malades et souffrants représentent Jésus qui nous a enseigné l’amour, l’espérance, et qui a tant souffert pour nous », confie Anna Kaptacz, responsable du centre hospitalier, à Zenit.

La structure, née en 1992 à l’initiative des infirmiers de Czestochowa, accueille actuellement plus de 300 adultes et 50 enfants. Mgr Zimowski a également participé à un symposium sur les 20 ans d’activité de l’association catholique des Médecins polonais, au Grand Séminaire de Czestochowa, le 15 février.

Traduction d’Océane Le Gall avec Anne Kurian