« Jésus de Nazareth », ou la « pastorale de l’intelligence » de Benoît XVI

Réflexion de J. Navarro Valls sur la « rationalité » de la foi

| 1662 clics

ROME, Jeudi 30 août 2007 (ZENIT.org) – L’ancien porte-parole du saint-Siège, M. Joaquin Navarro Valls souligne combien le livre de Benoît XVI « Jésus de Nazareth », bestseller en Espagne, constitue un élément de la « pastorale de l’intelligence » de Benoît XVI, pour donner à comprendre la « rationalité » de la foi.



A peine sorti en espagnol le 28 août, le livre confirme qu’il est aussi dans cette langue un succès de librairie, après le boom éditorial en Italie, en France, en Allemagne et aux Etats-Unis. Le premier tirage, aux soins des éditions « La Esfera de los Libros », est de 50.000 exemplaires.

« Sincèrement, je dois dire que ce succès initial ne me surprend pas le moins du monde, et ce sera sûrement un succès à long terme. Ces derniers mois, beaucoup de personnes m’avaient écrit pour me demander de leur acheter ici, en Italie, une copie de l’édition italienne, déjà publiée, pour leur envoyer en Espagne ! Il y avait donc beaucoup de personnes qui vraiment étaient désireuses de pouvoir lire ce livre ».

Pour ce qui est du contenu du livre, M. Navarro Valls disait: « Il est naturellement très riche, tout le thème le suggère. C’est naturellement une vision personnelle : pour moi, le centre, le point fort de ce pontificat est ce que j’appellerais une ‘pastorale de l’intelligence’. En un moment de grande confusion à tous les niveaux, le pape est en train de mener une pastorale de l’intelligence étonnante, avec une extraordinaire richesse conceptuelle, et les gens y sont très sensibles. Ils se sont rendus compte de la valeur de la parole que le pape est en train d’offrir à toute l’humanité. Je pense que ce livre, « Jésus de Nazareth », s’inscrit dans cette pastorale de l’intelligence. Il y a certes des pages extrêmement belles, et aussi de caractère ascétique, mais la richesse est conceptuelle. Cela revient à Dieu : les catholiques ne se contentent pas d’accepter la divinité de Jésus, il faut aussi réfléchir à ce que signifie le Jésus historique ».

Et d’ajouter : « On a besoin d’un effort de clarification, d’un effort ‘rationnel’, c’est un mot que le pape répète aussi dans son livre. Dans son pontificat, il y a la rationalité de la foi, qui était déjà implicite d’une certaine façon dans toute l’œuvre écrite du cardinal Ratzinger et qui maintenant, naturellement, se confirme dans ce pontificat. Ce type de message est d’une grande actualité. C’est comme une énorme catéchèse mais à un niveau élevé, que les gens comprennent, que les gens suivent, que les gens se rendent compte d’avoir comprise. Pour en revenir au livre : de très nombreuses pages confirment ce que nous sommes en train de dire. Je pense que c’est justement cela que les gens apprécient ».