Jésus n'a pas besoin d'armée

Homélie du 3 septembre 2013

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 1120 clics

« Jésus n’a pas besoin d’armée pour chasser les démons, il n’a pas besoin de la force, ni de l’orgueil » mais seulement de sa « lumière de paix », a souligné le pape François lors de la messe qu’il a célébrée hier matin, 3 septembre, à la Maison Sainte-Marthe.

Selon L'Osservatore Romano, le pape a commenté les paroles de Paul dans la première lecture : « Vous, frères, comme vous n'êtes pas dans les ténèbres… vous êtes tous des fils de la lumière, des fils du jour ; nous n'appartenons pas à la nuit et aux ténèbres » (1 T 5,1-6, 9-11).

« L'identité chrétienne est l’identité de la lumière, non des ténèbres », a-t-il souligné, car le Christ est « la lumière est venue dans le monde », qui « sauve des ténèbres, des ténèbres du péché ».

Si la lumière de Jésus est « une lumière de sagesse, de connaissance », elle n’est cependant pas celle des « découvertes scientifiques », qui ont parfois l’ambition de « tout connaître, d’avoir la science de tout ».

Elle n’est pas non plus une lumière de « spectacle », comme celle du « diable », qui vient souvent « déguisé en ange de lumière » : « Il lui plait d’imiter la lumière de Jésus. Il prend de bonnes apparences et il parle tranquillement, comme à Jésus dans le désert : “si tu es le Fils de Dieu, jette-toi du haut de ce temple” ».

La lumière du Christ n’est pas « la lumière artificielle qu’offre le monde », et qui ressemble à « un feu d’artifice » ou « un flash de photographie ».

Au contraire « la lumière de Jésus est douce, tranquille, une lumière de paix. Elle est comme la lumière de la nuit de Noël : sans prétention. Elle offre et donne la paix. La lumière de Jésus ne fait de spectacle ; c’est une lumière qui vient du cœur ».

Ce qui n’empêche pas cette lumière d’être puissante : c’est « une lumière douce, avec la force de la douceur ». Dans l’Evangile du jour, Jésus « commande avec autorité et puissance aux esprits mauvais, et ils sortent » (Lc 4, 16-30). Il « n’a pas besoin d’armée pour chasser les démons, il n’a pas besoin de la force, ni de l’orgueil ».

C’est pourquoi le chrétien doit « demander au Seigneur la sagesse du discernement pour reconnaître la lumière donnée par Jésus ou celle du démon déguisé en ange de lumière. Combien croient vivre dans la lumière mais sont dans les ténèbres et ne s’en aperçoivent pas ! ».

Pour discerner, le pape a invité à être « des hommes doux », afin d’entendre « la voix de Jésus dans son cœur » et de « regarder sans peur la croix, dans la lumière de Jésus ».

En effet, la lumière de Jésus se reconnaît d’une part « parce qu’elle est humble, elle ne s’impose pas » mais aussi parce qu’elle « offre la croix ».

« Là où est Jésus, il y a toujours l’humilité, la douceur, l’amour et la croix. Nous ne trouverons jamais Jésus sans humilité, sans douceur, sans amour et sans la croix ». En revanche, l’orgueil amène à se tromper et à suivre « la lumière du diable travesti en ange de lumière ».

« Demandons au Seigneur qu’il nous donne aujourd’hui la grâce de sa lumière et nous enseigne à distinguer entre sa lumière et une lumière artificielle faite par l’ennemi pour nous tromper » a conclu le pape.