Jeunes, aimez, à l'école du Coeur du Christ !

Benoît XVI évoque le mois de juin

| 1028 clics

Anita Bourdin 

ROME, mercredi 20 juin 2012 (ZENIT.org) – Benoît XVI invite les jeunes à « aimer » à « l’école du Sacré-Cœur de Jésus ».

Le pape a en effet évoqué le mois de juin, « mois du Sacré Cœur », au terme de l’audience du mercredi, en saluant les jeunes, les malades et les nouveaux mariés.

« Le mois de juin rappelle notre dévotion au Sacré-Cœur de Jésus : chers jeunes, apprenez à aimer à l’école de ce divin cœur ».

« Chers malades a ajouté le pape, unissez votre cœur dans la souffrance à celui du Fils de Dieu, et vous chers nouveaux mariés, puisez aux sources de l’amour au moment où vous commencez à construire votre vie en commun », a ajouté le pape.

La dévotion au Cœur du Christ tire son origine dans différents passages de l’Ecriture. Saint Matthieu (Mt 11, 28-31) rapporte ces paroles par lesquelles le Christ évoque son Coeur : « Mettez-vous à mon école car je suis doux et humble de cœur ».

Saint Jean évoque le Cœur du Christ sur lequel se penche le disciple « bien-aimé » lors de la Dernière Cène (Jean 13, 23) et le Cœur de Jésus transpercé sur la Croix par la lance, après sa mort (Jean 19, 34), ainsi que l'apparition du Christ ressuscité à ses apôtres et à Thomas, invité à "mettre sa main" dans la blessure du côté du Christ (Jean 20, 24-29).

La dévotion au Cœur du Christ a inspiré de grands mystiques, les mystiques rhénans ou des mystiques italiens comme Catherine de Sienne. Cependant le développement de l’amour du Cœur du Christ prend un élan décisif après les révélation du Christ à sainte Marguerite Marie Alacoque, à Paray-le-Monial à partir de 1675.

La dévotion au Cœur du Christ a été encouragé par les papes, comme Pie XII, qui lui a consacré son encyclique « Haurietis Aquas » (15 mai 1956), et plus récemment par Jean-Paul II qui s’est rendu en pèlerinage à Paray-le-Monial, en octobre 1986.

Il a dit notamment combien le Coeur du Christ est promesse de bonheur pour l’homme: « Ce n’est qu’à travers le mystère du Coeur blessé du Christ que celui qui aspire au bonheur authentique et durable peut en trouver le secret ».