Jeunes chrétiens du monde, soyez des missionnaires!

JMJ de Rio 2013: message de Benoît XVI

| 2885 clics

Anne Kurian

ROME, vendredi 16 novembre 2012 (ZENIT.org) –  Benoît XVI exhorte les jeunes chrétiens du monde à être des missionnaires, dans son message pour la XXVIIIe Journée mondiale de la jeunesse.

Le pape adresse en effet un message pour la JMJ qui aura lieu du 23 au 28 juillet 2013 au Brésil, à Rio de Janeiro, sur le thème « Allez ! De toutes les nations faites des disciples. » (cf. Mt 28, 19) (Cf. ci-dessous "Documents", pour le texte intégral).

Benoît XVI encourage les jeunes à se préparer à cet évènement, en méditant sur son thème, qui n’est autre que « la grande exhortation missionnaire que le Christ a laissée à l’Église tout entière et qui, après 2000 ans, n’a rien perdu de son actualité ».

« Ne dis pas ‘je suis jeune’ »

Dans cette perspective, il livre une méditation sur la vocation du chrétien à être « missionnaire », rappelant en particulier aux jeunes qu’ils sont « les premiers missionnaires parmi leurs pairs ».

Il est même nécessaire qu’ils soient missionnaires car « on ne peut être un croyant véritable sans évangéliser », estime-t-il, affirmant que l’annonce de l’Évangile, qui « n’est autre que la conséquence de la joie d’avoir rencontré le Christ » aide à « se construire soi-même », à « grandir » et à « devenir toujours plus riche en humanité ».

Le pape n’exclut pas la « difficulté de la mission d’évangélisation », qu’il traduit chez les jeunes par une exclamation du prophète Jérémie : « Ah, Seigneur Dieu, vois, je ne sais pas parler : je suis trop jeune ! ».

« Mais à vous aussi, le Seigneur répond toujours : « Ne dis pas ‘je suis jeune’ ! Mais va vers tous ceux à qui je t’enverrai. » (cf. Jr 1, 6-7) », leur écrit Benoît XVI.

Aussi, il les encourage à être « sans crainte » lorsqu’ils se sentent « inadéquats et pas à la hauteur de la mission de témoigner la foi » car il s’agit de « se fonder avant tout sur la force de Dieu et non sur la nôtre » : en effet « l’évangélisation n’est pas d’abord notre initiative et elle ne dépend pas d’abord de nos talents, mais elle est une réponse confiante et obéissante à l’appel de Dieu », explique-t-il.

L’évangélisation authentique naît de la prière

Benoît XVI invite donc les jeunes à « s’enraciner dans la prière et dans les Sacrements », ajoutant que « l’évangélisation authentique naît toujours de la prière et est portée par la prière ».

Dans la prière, précise-t-il, le baptisé peut « présenter au Seigneur les personnes vers qui il est envoyé » afin qu’il « touche leur cœur », il peut aussi « demander d’être instrument de son salut » et, plus largement, il peut « confier toute la mission de l’Église ».

Dans la vie sacramentelle, poursuit-il, le baptisé trouve « la source de sa vie de foi » dans l’Eucharistie, il vit la « rencontre précieuse avec la miséricorde de Dieu » dans le sacrement de réconciliation, et il reçoit « la force et l’amour de l’Esprit Saint pour professer sans crainte sa foi » dans le sacrement de la confirmation.

Par cette vie de foi active, affirme le pape, « le Christ lui-même vous donnera d’être pleinement fidèles à sa Parole et de témoigner de lui avec franchise et courage ».

« Qui ne donne pas Dieu, donne trop peu »

Benoît XVI invite tous les jeunes à « faire preuve de persévérance, spécialement lorsque la Parole de Dieu suscite des fermetures ou des oppositions », parfois même chez des « amis ».

Dans ce cas, le pape souligne qu’il s’agit d’abord de « leur être proches », car l’annonce de l’Évangile « englobe toute la vie et se traduit par des gestes d’amour ». Par ce témoignage « tout simple », d’un « amour qui ressemble à celui du Christ », le Seigneur pourra « toucher leurs cœurs ».

Cependant, il s’agit aussi d’annoncer clairement le Christ car « le premier geste d’amour envers le prochain consiste à partager avec lui la source de notre espérance », ajoute-t-il par ailleurs.

« Qui ne donne pas Dieu, donne trop peu », insiste Benoît XVI, qui invite à « se poser les questions suivantes : ai-je déjà osé proposer le baptême à des jeunes qui ne l’ont pas encore reçu ? Ai-je déjà invité des personnes à suivre un parcours de découverte de la foi chrétienne ? ».  

Evoquant également les jeunes chrétiens de certaines régions du monde qui « souffrent de ne point pouvoir témoigner publiquement de leur foi au Christ par manque de liberté religieuse » et certains qui ont « payé de leurs vies le prix de leur appartenance à l’Église », Benoît XVI encourage à « demeurer fermes dans la foi, sûrs que le Christ est à vos côtés dans chaque épreuve ».

Le pape invite enfin les jeunes à « participer nombreux à l’événement important » des JMJ, exhortant à « se laisser aimer » par le Christ de Rédempteur qui surplombe la ville de Rio de Janeiro, bras ouverts en « signe de l’accueil qu’il réservera à tous ceux qui viendront à lui ». Ainsi, « vous serez les témoins dont le monde a besoin ».