Jeunes et vieux dans la communauté ecclésiale

Mgr Zimowski pour la Journée internationale des personnes âgées

Rome, (Zenit.org) | 720 clics

« Réaliser une communauté ecclésiale fraternelle où les jeunes et les personnes âgées s’adressent ensemble à Dieu » : ceci est un premier soutien important pour les personnes d’un âge avancé, souligne Mgr Zygmunt Zimowski, président du Conseil pontifical pour les services de santé, dans son message pour la Journée internationale des personnes âgées, une initiative de l’Onu, le 1er octobre 2013.

Il y a plus de 600 millions de personnes âgées dans le monde et, en raison du vieillissement progressif de la population, on estime que ce chiffre dépassera le milliard d’ici dix ans. Face à cette réalité, dans le message pour la Journée des personnes âgées, Mgr Zimowski demande à tous de collaborer à l’édification d’une société enrichie par la participation de ceux « qui pourraient être considérés comme ‘pas utiles’ et encourage les personnes âgées à ne pas se laisser aller et à se souvenir qu’elles sont un témoignage. À Rio de Janeiro, le pape François avait souligné le fait qu’il existe « une sorte d’euthanasie cachée, c’est-à-dire que l’on ne s’occupe pas des personnes âgées », mais aussi « une euthanasie culturelle » parce qu’on ne les laisse pas parler alors que, justement, les personnes âgées doivent nous transmettre la sagesse.

Il faut « évangéliser la vieillesse », insiste Mgr Zimowski, en rappelant que chacun de nous est aimé de Dieu et que, quand la vie devient fragile, elle ne perd pas sa valeur. Le président du Conseil pontifical souhaite que « l’Église soit effectivement la famille de toutes les générations, où chacun doit se sentir chez lui, où ne règne pas la logique du profit et de l’avoir, mais celle de la gratuité et de l’amour ». C’est pourquoi « la communion entre les générations » est fondamentale et, pour Mgr Zimowski, l’aide la plus importante consiste dans « la réalisation d’une communauté ecclésiale fraternelle, où les jeunes et les personnes âgées s’adressent ensemble à Dieu ». Il s’agit donc de favoriser une culture de l’unité entre les générations. Il faut ensuite œuvrer pour « une pastorale des personnes âgées » plutôt que « pour » les personnes âgées, ce qui veut dire que celles-ci doivent elles-mêmes continuer leur activité missionnaire. En ce qui concerne l’assistance sociale et sanitaire, il est essentiel qu’elle soit animée par l’amour. Mais surtout, l’archevêque souhaite que l’on accorde une attention particulière à apporter un soutien religieux aux personnes âgées dépendantes, non seulement dans les maisons de retraite mais aussi à leur domicile, en leur rendant visite et en valorisant leur vie dans la prière commune.

Ceci devrait être « un engagement de toute la communauté chrétienne » et c’est dans ce but que le Conseil pontifical pour les services de santé organise une conférence internationale du 21 au 23 novembre, au Vatican, consacrée au thème : « L’Église au service de la personne âgée malade : le soin aux personnes affectées de pathologies neuro-dégénératives ». Dans une perspective chrétienne, la vieillesse, en effet, n’est pas la diminution de la vie, mais son accomplissement.

Traduction Hélène Ginabat