Jeux paralympiques : le pape rencontrera des athlètes en octobre

Trois jours de gymnase à ciel ouvert place Saint-Pierre

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 315 clics

Le pape François rencontrera des athlètes paralympiques du monde entier le 4 octobre 2014, en la fête de saint François d'Assise, dans la salle Paul VI du Vatican.

Le mouvement paralympique international “Believe to be alive” (Crois pour être vivant) sera en effet à Rome du 3 au 5 octobre prochains.

Durant ces trois jours, les athlètes présenteront leur discipline – tennis de table, escalade, goalball... – dans un gymnase à ciel ouvert, installé devant la place Saint-Pierre, entre la via de la Conciliazione et la place Pie XII.

« Une vitrine pour montrer à tous que le handicap n'est pas un obstacle à la pratique du sport », explique le président du Comité paralympique italien, Luca Pancalli, sur « Roma Sette », l'hebdomadaire du diocèse de Rome.

« De nombreux représentants de l'Argentine seront présents en l'honneur du pape », ajoute-t-il. Chaque fédération nationale et internationale offrira au pape un objet lié aux équipements sportifs : maillot, table de ping pong... Le pape François destinera ces cadeaux aux plus nécessiteux dans le monde.

Le projet “Believe to be alive” entend conjuguer les valeurs transmises par le monde paralympique avec le message du christianisme : « Croire en des valeurs – credo religieux, credo sportif – donne ce 'plus' nécessaire pour atteindre ses objectifs », explique Luca Pancalli qui estime que « le sport enseigne à prendre conscience de ce que l'on ne peut pas faire et de ce que l'on peut faire : avec le sport il est possible de se réapproprier sa vie ».

Lors de son voyage à Rio de Janeiro pour les Journées mondiales de la jeunesse en juillet dernier, le pape François a béni les drapeaux des Jeux olympiques et paralympiques de 2016, souhaitant « que le sport soit toujours un moyen d’échange et de croissance, et jamais de violence ni de haine ». (cf. Zenit du 25 juillet 2013)

En novembre, il a reçu les délégués des Comités olympiques européens présents à Rome à l’occasion de leur 42e assemblée générale, leur demandant de ne pas réduire les athlètes à « des marchandises » car les cercles olympiques signifient au contraire « la fraternité universelle » (cf. Zenit du 25 novembre 2013).

Lors de l'angélus dominical du 9 février, le pape François a évoqué les Jeux olympiques d'hiver de Sotchi, en Russie : « Je voudrais faire parvenir mes salutations aux organisateurs, et à tous les athlètes, en souhaitant que ce soit une vraie fête du sport et de l’amitié » (cf. Zenit du 9 février 2014).