Jim Caviezel révèle des détails de sa rencontre avec le pape

Quand les gens verront le film "je ne veux pas qu'ils me voient, je veux qu'ils voient Jésus"

| 2362 clics

CITE DU VATICAN, mardi 16 mars 2004 (ZENIT.org) - Jim Caviezel, l'acteur qui interprète le rôle de Jésus dans le film de Mel Gibson "La Passion du Christ", remercie le pape Jean-Paul II de son témoignage qui a été pour lui une source d'inspiration profonde.



L'acteur américain a révélé aujourd'hui à un groupe de journalistes, dont un représentant de Zenit, qu'au cours de sa rencontre avec le pape, hier lundi, ils ont parlé, entre autres, de la Lettre que le pape a adressée aux artistes en 1999. Il a expliqué que cette Lettre l'a aidé dans sa vie d'acteur catholique.

Le reste est "privé", a déclaré Jim Caviezel. L'audience a eu lieu dans la bibliothèque du pape. "Je ne sais pas combien de temps elle a duré", reconnaît l'acteur, qui était absorbé par les paroles de Jean-Paul II.

A la fin de l'audience, le Saint-Père lui a offert un chapelet.

"Jean-Paul II est un homme très spécial pour un monde très spécial. C'est le pape de Fatima", a affirmé l'acteur américain, en référence à l'explication donnée par le Saint-Siège du troisième secret de Fatima confié par la Vierge aux trois pastoureaux portugais. "Le pape est un mystique. Il aime le Christ".

A la question d'un journaliste: "Mel Gibson est-il catholique?", Jim Caviezel a répondu : "il est très catholique". "Je connais beaucoup de personnes célèbres, a-t-il poursuivi. Beaucoup se disent catholiques mais ne suivent pas ce que dit le Vatican dans des questions comme la vie ou la peine de mort".

"Quand on voit le film de Mel Gibson, on voit un film protestant ? musulman ? catholique ? Qu'est-ce qu'on voit ? Il est très catholique, il est très universel. C'est une excellente manière pour faire comprendre aux gens ce que signifie 'catholique': c'est universel, pour tous, pour les gens de tous les temps".

Pour Jim Caviezel, le tournage du film a été une "authentique expérience spirituelle". "On ne peut pas voir ce qui est représenté et rester indifférent", reconnaît-il. Encore moins, a-t-il expliqué, si comme acteur, on pénètre dans le personnage pour donner le meilleur de soi-même.

"Je ne veux pas qu'ils me voient, je veux seulement qu'ils voient Jésus", déclare l'acteur américain.

Il a expliqué que son propre cheminement spirituel a commencé avec le chapelet. "Le chapelet m'a conduit à la confession, la confession à l'eucharistie quotidienne, et lorsque je portais l'eucharistie dans mon corps, je sentais que j'étais davantage comme le Christ".

Jim Caviezel a également répondu aux accusations d'antisémitisme dont le film a été l'objet. "Si quelqu'un dit que le film est antisémite, la Bible aussi devrait être antisémite", a-t-il déclaré.

L'acteur a présenté hier lundi le film "La Passion du Christ" à un groupe d'ecclésiastiques de Rome, à l'Athénée Pontifical "Regina Apostolorum".