JMJ de Rio 2013 : ouverture des inscriptions dès juillet prochain

Annonce des évêques brésiliens à Aparecida

| 1721 clics

Traduction d’Océane Le Gall

ROME, mardi 24 avril 2012 (ZENIT.org) –  Les inscriptions à la prochaine Journée mondiale de la Jeunesse (JMJ) de Rio de Janeiro, en 2013, s’ouvriront en juillet prochain, annonce l’archevêque de la capitale brésilienne, Mgr Orani João Tempesta.

La prochaine JMJ, du 23 au 28 juillet 2013, était l’un des quatre thèmes évoqués par les évêques brésiliens au cours de leur conférence de presse, au troisième jour des travaux de leur 50èmeassemblée générale à Aparecida. Les trois autres questions soulevées portaient sur l’Année de la foi, l’œcuménisme et le nombre de catholiques au Brésil.

La 50èmeassemblée générale  de la conférence nationale des évêques catholiques du Brésil (CNBB), réunit jusqu’au 26 avril, 309 évêques dont 29 émérite, sous le thème : « La Parole de Dieu dans la vie et la mission de l’Eglise ».

Coordonnée par le porte-parole de l’assemblée générale, Mgr Dimas Lara, la conférence de presse réunissait, lundi, 23 avril, l’archevêque de Rio, Mgr Tempesta, l’archevêque de Brasilia, Sérgio da Rocha, et l’évêque de Volta-Redonda/Barra do Piraí, Mgr Francesco Biasin.

Seul un tiers des participants s’inscrivent en général à la JMJ et il n’est pas nécessaire de s’inscrire pour participer. Mais les organisateurs prévoient une affluence similaire à celle de Madrid, en 2011, avec 500.000 inscriptions mais 2 millions de participants.

Concernant l’Année de la foi,  promulguée par Benoît XVI et qui sera lancée en octobre prochain, Mgr  Sérgio da Rocha, de la Commission épiscopale brésilienne pour la doctrine de la foi, a rappelé son importance, soulignant que son ouverture aura lieu en même temps que le prochain synode des évêques sur la nouvelle évangélisation, qu’ils sont en train de préparer.

Quant à Mgr Francesco Biasin, de la commission pour l’œcuménisme et le dialogue interreligieux, il a souligné les efforts que déployaient la CNBB pour renforcer son dialogue avec les autres Eglises chrétiennes et avec les autres religions.

Enfin, interrogés sur le nombre de catholiques au Brésil, Mgr Dimas Lara, a expliqué que les chiffres ne sont pas établis de manière définitive et que si le nombre des sans religions est en augmentation, cela ne veut pas dire que ceux des athées est en hausse.