JMJ de Rio 2013: une occasion de toucher de nombreux jeunes

La responsabilité des adultes pour transmettre la foi

| 1074 clics

Anne Kurian

ROME, vendredi 19 octobre 2012 (ZENIT.org) – Les adultes doivent assumer à nouveau leurs responsabilités dans la formation des jeunes, notamment la formation dans la foi. La JMJ de Rio, en 2013, sera une occasion de toucher de nombreux jeunes.

Tels sont les thèmes abordés par Mgr Stanisław Gadecki, archevêque de Poznan en Pologne et M. Guzmán Carriquiry, uruguayen Secrétaire de la Commission pontificale pour l'Amérique latine, au cours du débat général du synode pour la nouvelle évangélisation.

Responsabilité des adultes

Mgr Gadecki a décrit la « condition insoutenable » que vivent les jeunes, lors de la 11e congrégation générale le 15 octobre au matin : ils sont d’une part « propulsés avec grande avance par rapport à leur âge mental dans un monde très riche d’informations, de savoirs, de sensations, d’opportunités de rencontres »; d’autre part, ils sont « laissés seuls par les adultes dans leur parcours de formation », a-t-il constaté.

Pour l’archevêque, « aucune autre époque n’a connu une liberté individuelle et de masse comme celles qu’expérimentent notre jeunesse », mais « aucune promesse sur l’avenir ne correspond à cette liberté, parce que la vieille génération a déserté son rôle éducatif ».

En effet, si les adultes sont « préoccupés par l’avenir de leurs enfants », cependant leur préoccupation « ne coïncide avec pas avec le fait de prendre soin », c’est-à-dire d’apporter « la formation ».

Afin de ne pas finir sur « une sorte d’Oedipe inversé », où « ce sont les pères qui tuent leurs enfants », Mgr Gadecki a appelé les adultes à « reprendre leur responsabilité », notamment sur le plan de la foi, car les jeunes générations ont besoin de « confronter leur foi à la foi des adultes ».

L’Eglise peut y aider, en proposant « une catéchèse des adultes », par laquelle les parents peuvent à nouveau « devenir leurs premiers et indispensables catéchistes » de leurs enfants.

Les JMJ

Pour M. Carriquiry aussi, les adultes sont indispensables auprès des jeunes, y compris lors des Journées mondiales de la jeunesse : « Il faut intéresser les parents et les grands-parents au chemin des jeunes » vers Rio de Janeiro en juillet 2013, a-t-il souligné.

M. Carriquiry est intervenu en tant qu’auditeur pour la 13e congrégation générale, le 16 octobre au matin.

Les JMJ « font partie de la nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi aux nouvelles générations » et ils invitent à une « grande mobilisation éducative et missionnaire des jeunes », a-t-il déclaré.

D’ailleurs, les jeunes « attendent beaucoup de l’Église, qu’ils en soient plus ou moins proches ou éloignés », a-t-il affirmé, car « qui pourra donner aux jeunes des raisons de vie ou d’espoir sinon l’Église? Qui pourra satisfaire leurs désirs de vérité et d’amour, de justice et de bonheur si non le témoignage rationnel, attrayant et fascinant du Christ? »

C’est pourquoi le chemin de la préparation à aux JMJ doit « prouver la capacité des communautés chrétiennes et des mouvements ecclésiaux de parler au coeur et à l’intelligence d’un grand nombre de jeunes, au-delà même des frontières ecclésiastiques », a-t-il insisté.

Les JMJ sont une occasion de « raviver la foi des élèves des instituts scolaires catholiques » et surtout de promouvoir des initiatives d’évangélisation dans le « vaste monde universitaire », a conclu M. Carriquiry.