JMJ de Rio 2013 : victoire contre le mal, mode d'emploi

Le pape accorde l'indulgence, pas sans conditions

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian, Anita Bourdin | 1036 clics

La Journée mondiale de la jeunesse de Rio de Janeiro (22-29 juillet) sera l'occasion pour les jeunes de remporter une victoire contre le mal, à commencer par eux-mêmes. Mode d'emploi.

Ils pourront recevoir "l’indulgence plénière", aux 4 conditions principales prévues par l’Eglise: conversion personnelle et renoncement au mal, communion et réconciliation sacramentelles (les confesseurs seront disponibles dans toutes les langues), et prière aux intentions du pape.

Autrement dit, ils pourront repartir renouvelés dans les promesses de leur baptême, leur robe de baptême comme neuve. S'ils le veulent: au don gratuit de Dieu doit répondre la libre volonté de ses enfants. Les "conditions" mises à l'indulgence sont cette réponse et cette participation active de la liberté à la libération proposée par Dieu. Une porte d'entrée dans la victoire du Christ sur le mal. 

De même pour les baptisés qui s’uniront à l’événement, notamment par la radio ou la télévision.

Le Grand pénitencier, le cardinal Monteiro de Castro, indique dans un décret du 24 juin, publié ce 9 juillet par le Saint-Siège, que le pape François accorde « le don des Indulgences » aux « jeunes et à tous les fidèles bien préparés », afin qu’ils puissent, « en union avec les objectifs spirituels de l’Année de la foi proclamée par le pape Benoît XVI, obtenir les fruits espérés de sanctification ».

La sainteté et la guérison sont en effet les fruits de l'indulgence, qui permet aux baptisés de puiser aux mérites infinis du Christ, Rédempteur de l'homme, moyennant le renoncement au mal. 

A l'indulgence plénière accordée aux jeunes qui participeront aux rendez-vous de prière et aux sacrements à l'occasion de la JMJ, s'ajoute l'indulgence plénière accordée aux catholiques participant spirituellement aux célébrations par la télévision, la radio, ou les nouveaux moyens de communication sociale.

L’indulgence partielle est en outre accordée à ceux qui, avec un vrai détachement du péché, prieront pour les jeunes, notamment la prière officielle de la JMJ, et invoqueront Notre Dame d’Aparecida, vénérée à ce grand sanctuaire du Brésil.

Mgr Krzysztof Nykiel, régent de la pénitencerie, souligne au micro de Radio Vatican que « le pape a exhorté à plusieurs reprises à retourner au Seigneur, à ne pas avoir peur de demander son pardon, à fuir la tentation et tout attachement au mal et au péché et à trouver refuge dans son amour miséricordieux ».

La mission de l’Église est en effet « d’annoncer au monde l’amour miséricordieux de Dieu, en Jésus-Christ » et « l’indulgence est la manifestation concrète de la miséricorde de Dieu » : « Le don des indulgences s’inscrit dans cette mission d’annoncer le salut au monde. »

Aujourd'hui, les jeunes « sont très exposés à toutes sortes de tentations (argent facile, drogue, sexe, etc), ils ont besoin de connaître le pouvoir destructeur du péché pour faire ensuite le choix de s’en détacher totalement et de s’ouvrir à la puissance bénéfique et salutaire de la miséricorde du Père », constate Mgr Nykiel.

« La JMJ peut être pour eux une occasion de redécouvrir l’importance salvifique du sacrement de la pénitence. Il ne faut pas oublier que, en plus de remettre les péchés, ce sacrement a une grande puissance thérapeutique de guérison et peut donc aider énormément les jeunes à répondre avec un plus grand élan à leur appel personnel et universel à la sainteté... C’est le message de l’Église aux jeunes catholiques qui y participeront : « Allez évangéliser avec vos dons personnels ! Allez témoigner de la joie de la rencontre avec le Christ ressuscité ! Allez et soyez les messagers de la miséricorde de Dieu qui est toujours plus grande que le mal et que le péché du monde » », conclut-il.

D'après une traduction d'Hélène Ginabat