Joseph Ratzinger et la Pologne

Journée d'action de grâce pour son pontificat

Rome, (Zenit.org) P. Mariusz Frukacz | 702 clics

« Benoît XVI a allumé la flamme dans nos cœurs » : ces paroles du pape François, prononcées le 15 mars dernier, ont constitué le cœur de la Journée d’action de grâce pour le ministère pétrinien et la pensée théologique de Benoît XVI qui a eu lieu le 26 avril dernier à Czestochowa, à l’initiative de l’archevêque, Mgr Waclaw Depo.

L’Institut Supérieur de théologie avait organisé une rencontre sur le ministère et les enseignements de Benoît XVI, au cours de laquelle Mgr Jerzy Szymik, professeur à la faculté de théologie de l’université de Silésie a tenu une conférence sur le thème : « Dieu comme ‘ ununum necessarium’. La théologie de Benoît XVI ».

« Le primat absolu de Dieu dans notre vie et dans le monde » : tel était le thème principal des enseignements de Benoît XVI, a rappelé le théologien qui a ajouté : « Il répétait souvent que Dieu existe et que c’est grâce à sa présence que l’homme arrive à se comprendre lui-même. »

Benoît XVI « rappelait constamment que Dieu est pour nous et que sans Lui la vie humaine est impossible, qu’il fallait donc ouvrir les personnes à sa présence », il avait présenté au monde « l’idée selon laquelle la modernisation n’est pas un dieu », qu’ « il n’y a qu’un seul dieu : Dieu », a-t-il ajouté.

Le théologien a identifié ces grands thèmes du magistère du pape émérite: la foi, l’espérance et l’amour, la souffrance, la joie et la liberté. Il a envisagé qu’un jour « Benoît XVI puisse être reconnu comme Docteur de l’Eglise ».

Il souligne que l’on pourrait comparer Benoît XVI à saint Augustin parce que ce dernier fut l’un de ses grands maîtres : sa thèse doctorale portait sur la pensée de saint Augustin, et comme lui, « il a fait un diagnostic de son temps, peut-être le plus brillant des diagnostics de notre époque ».

Mgr Depo a, pour sa part, invité à être fidèle à l’enseignement de Benoît XVI pour être « fidèles à la doctrine de l’Eglise »
La rencontre a été ouverte par une messe présidée par l’archevêque de la ville Mgr Waclaw Depo, qui a centré son homélie sur Jésus « le Chemin, la Vérité et la Vie » en qui « l’homme découvre les secrets de sa vie, pourquoi la vie est un don de Dieu et une invitation à collaborer avec Dieu », rappelant à ce propos les paroles de Benoît XVI, selon lesquelles la « vie n’est pas la somme de faiblesses humaines mais (…) avant tout un don de Dieu ».

« Le Christ, Rédempteur de l’homme et du monde, à travers le mystère de l’incarnation et de la croix et Résurrection, a donné le jour à toutes les questions de l’homme », a commenté l’archevêque de Czestochowa, rappelant à son auditoire que « le Christ est la réponse à toutes nos préoccupations ».

Les liens du pape émérite avec Czestochowa remontent à l’époque du premier pèlerinage de Jean Paul II à Jasna Gora, le 6 juin 1979, auquel il avait participé.

Le cardinal Ratzinger s’était ensuite rendu en Pologne le 11 septembre 1980, avec une délégation de la Conférence épiscopale allemande présidée par l’archevêque de Cologne, le cardinal Joseph Höffner, à l’invitation de l’épiscopat polonais. A cette occasion-là, il avait rencontré l’évêque de Czestochowa, Mgr Stefan Barela.

Le cardinal Ratzinger s’est aussi rendu à Jasna Gora, le 26 mai 2002, après la consécration de l’évêque de Radom, Mgr Zygmunt Zimowski, actuel président du Conseil pontifical pour la pastorale de la santé.

Durant cette visite, qui coïncidait avec ses 25 ans d'ordination épiscopale, il a célébré une messe en la chapelle de l’image miraculeuse de la Vierge Noire, et il a également rencontré l’archevêque de Czestochowa de l’époque, Mgr Stanislaw Nowak.

Durant son pontificat, Benoît XVI a accompli un pèlerinage à Jasna Gora, le 26 mai 2006, dans le cadre d’une visite pastorale en Pologne.


Traduction d'Océane Le Gall