Journée de la paix : "Il est temps d'arrêter la violence"

Appel du pape François à l'angélus

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 767 clics

« Il est temps d’arrêter la violence ! » : c’est le vœu du pape François sous forme d’exhortation, ce mercredi 1er janvier 2014, Journée mondiale de la paix.

Le pape a présidé la prière mariale de l’angélus, à midi, place Saint-Pierre. Il a évoqué son message « Fraternité, fondement et route pour la paix » publié pour cette Journée de la paix (cf. Zenit du 12 décembre 2013, pour le texte intégral).

Devant la foule internationale venue au Vatican pour le premier jour de l’année civile, le pape a exprimé un cri du cœur : « Que se passe-t-il dans le cœur de l’homme ? Que se passe-t-il dans le cœur de l’humanité ? Il est temps de s’arrêter ! », de « s’arrêter sur cette route de violence », et de « chercher la paix ».

Rappelant que les hommes sont « tous enfants de l’unique Père céleste », « de la même famille », et qu’ils « partagent un destin commun », il a souligné la responsabilité de chacun « d’oeuvrer afin que le monde devienne une communauté de frères qui se respectent, s’acceptent dans la diversité et prennent soin les uns des autres ».

Chaque homme est appelé « à rendre compte des violences et des injustices présentes dans le monde et qui ne peuvent pas laisser indifférents et inertes » », a-t-il insisté : « il faut l’engagement de tous pour construire une société vraiment plus juste et solidaire ».

Le pape a encouragé à « se mettre en marche avec plus de détermination sur les voies de la justice et de la paix », justice et paix qui « commencent à la maison » et « se répandent ensuite, dans toute l’humanité ».

Il a invité à confier à la Vierge Marie, fêtée ce 1er janvier sous le vocable de la « Mère de Dieu », « le cri de paix des populations oppressées par la guerre, par la violence », afin que « le courage du dialogue et de la réconciliation l’emporte sur les tentations de vengeance, d’abus, de corruption ».

Pour conclure, il a souhaité « que l’Evangile de la fraternité, annoncé et témoigné par l’Eglise, puisse parler à toute conscience et abattre les murs qui empêchent les ennemis de se reconnaître frères ».

Après la prière de l’angélus, le pape a salué « les nombreuses initiatives pour la paix » en l'honneur de cette Journée, citant « la Marche nationale organisée par la Conférence épiscopale italienne (CEI), Caritas et Pax Christi à Campobasso », la manifestation internationale “Paix sur toutes les terres”, de la communauté de Sant’Egidio et la veillée de prière du Mouvement de « l’Amour Familial », le 31 décembre, place Saint-Pierre.