Journée du Malade : Les reliques de Ste Bernadette en procession au Vatican

| 2562 clics

ROME, Vendredi 12 Février 2010 (ZENIT.org) - La Journée mondiale du malade, qui s'est déroulée le 11 février, s'est terminée par le traditionnel pèlerinage avec les malades de l'Unitalsi (Union nationale italienne de transport des malades à Lourdes et dans les sanctuaires internationaux), Via della Conciliazione à Rome, en présence des reliques de sainte Bernadette de Lourdes (cf. ZENIT, 5 février 2010).

Des milliers de malades et de volontaires ont pris part à cette procession aux flambeaux, au rythme des Ave Maria de Lourdes. Elle s'est terminée place Saint-Pierre par un bref salut de Benoît XVI, a rapporté Radio Vatican.

« Merci de votre prière, merci de votre amour pour les malades, pour Notre Seigneur ! », a affirmé le pape en s'adressant aux malades et avant de les bénir.

La procession a pris fin par un magnifique feu d'artifice qui a illuminé la place Saint-Pierre.

Fondée en 1903, l' Unitalsi est une association de fidèles qui, grâce à l'œuvre de bénévoles, se propose de promouvoir la vie humaine et spirituelle de ses adhérents et de développer une action d'évangélisation et d'apostolat, pour et avec les personnes malades et handicapées.

Aujourd'hui, l'Unitalsi compte plus de 100.000 adhérents. Son activité principale est d'organiser des pèlerinages dans les sanctuaires de Lourdes, Lorette, Fatima, Banneux, et la Terre Sainte, où les participants, personnes valides qui prêtent un service, mais aussi malades et handicapés, vivent ensemble une expérience de foi.

Depuis quelques années, l'association italienne réalise, en plus des pèlerinages, des initiatives de grande portée spirituelle et sociale. L'assistance à domicile, les séjours d'été et d'hiver, les projets de service civil, les projets associatifs de nature sociale et relevant de la protection civile, sont quelques unes des activités déployées sur tout le territoire italien dans le but de surmonter toute forme de marginalisation et de discrimination envers ceux qui vivent dans des conditions précaires au plan social, culturel, physique et financier.

Marine Soreau