Journée du malade: visiter ceux qui souffrent

Approfondir le sens de ce geste, par Benoît XVI

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 1154 clics

"Jésus nous a demandé de visiter les malades. Profitons de l’Année de la foi pour approfondir le sens véritable de ce geste qui ne sépare pas la foi de la charité" : c'est l'invitation de Benoît XVI adressée aux francophones, ce 10 février 2013, en la veille de la Journée mondiale du malade.

Le pape a en effet évoqué cette Journée - célébrée le 11 février, fête de Notre-Dame de Lourdes - lors des salutations en français, après l'angélus qu'il a présidé place Saint-Pierre au Vatican, sous un grand soleil.

"Chers pèlerins francophones, la Journée mondiale du malade célébrée demain nous invite à être attentifs aux personnes qui souffrent", leur a-t-il dit : "par l’affection et l’aide que nous leur apportons, elles peuvent retrouver l’espérance et la confiance en Dieu qui les aime".

"Jésus nous a demandé de visiter les malades (cf. Mt 25,36). Profitons de l’Année de la foi pour approfondir le sens véritable de ce geste qui ne sépare pas la foi de la charité", a-t-il ajouté.

Le pape a conclu: "que la Vierge Marie, Notre Dame de Lourdes, nous accompagne durant le Carême qui va commencer". Il a également évoqué Notre Dame de Lourdes lors des salutations en allemand : "A Lourdes, la Mère de Dieu a indiqué à une fille pauvre, Bernadette Soubirous, une source où beaucoup de malades ont été guéris. Marie veut être proche des pauvres, des malades et des nécessiteux de tous les temps" et veut "marcher avec eux sur le chemin vers le Christ, source de vie".

En italien, Benoît XVI a assuré qu'il sera uni "par la prière et par l’affection", à tous ceux qui participeront à la célébration solennelle qui aura lieu au Sanctuaire marial d'Altötting, en Bavière, sanctuaire qui lui est "particulièrement cher", a-t-il confié.

Il a enfin souhaité, en polonais, que l'intercession de la sainte Vierge obtienne "le réconfort à ceux qui souffrent" et "la force de l'esprit aux samaritains". Cette année, dans son message pour la Journée mondiale du malade, le pape médite sur la parabole du Bon Samaritain (cf. Zenit du 8 janvier 2013).