Journée mondiale de la Vue : la cécité physique et la cécité de l’esprit

Message du cardinal Barragan

| 1050 clics

ROME, Jeudi 12 octobre 2006 (ZENIT.org) – La cécité physique et la cécité de l’esprit : le message du cardinal Barragan pour la Journée mondiale de la Vue s’adresse aux personnes frappées par l’une ou l’autre.



« Le conseil pontifical, qui est proche de toutes les personnes privées de vue à cause des maladies qui engendrent la cécité, ne peut pas ne pas adresser un mot de vœux pour tous ceux qui souffrent d’une autre forme de cécité, celle de l’esprit », écrit-il.

Ce jeudi 12 octobre correspond en effet à la Journée Mondiale de la Vue : dans le monde, une personne adulte devient aveugle toutes les cinq secondes et un enfant devient aveugle toutes les secondes, rappelle l’agence vaticane Fides.

Dans le monde, environ 5 millions de personnes perdent la vue chaque année. Dans 80% des cas la cécité peut être évitée, en réalisant des programmes de prévention et de soin.

La Journée Mondiale de la Vue est un événement annuel célébré le deuxième jeudi d’octobre. La Journée est coordonnée par le programme « Vision 2020 : le droit à la vue », initiative organisée par l’Organisation Mondiale de la Santé et par l’Agence Internationale pour la Prévention de la Cécité (IAPB), qui a pour but d’éliminer les principales causes de cécité prévisibles d’ici à 2020.

Le thème de cette année qui sera « Vue basse et erreurs de réfraction » prend appui sur le fait que 124 millions de personnes ont la vue basse et d’autres millions sont fonctionnellement aveugles à cause d’erreurs de réfraction non correcte.

« L’Eglise dans son ensemble et le conseil pontifical pour la Pastorale de la santé de façon particulière, ne resteront certes pas à regarder » dit le cardinal Javier Lozano Barragán, président de ce dicastère, dans son message pour la célébration de cette Journée.

« Le nombre des personnes touchées par la cécité est encore très élevé et, surtout, la pauvreté est toujours répandue dans de nombreuses et vastes régions du monde : 90% des 37 millions d’aveugles et 124 millions de mal-voyants recensés dans le monde sont concentrés dans les pays pauvres », a souligné le cardinal mexicain.

De plus, ajoute le cardinal Barragán, « le conseil pontifical, qui est proche de toutes les personnes privées de vue à cause des maladies qui engendrent la cécité, ne peut pas ne pas adresser un mot de vœux pour tous ceux qui souffrent d’une autre forme de cécité, celle de l’esprit, dans une société où l’on voit seulement les biens matériels, afin qu’eux aussi ouvrent les yeux et voient au-delà de ces intérêts immédiats, qu’ils s’ouvrent à Dieu et aux frères nécessiteux et solidairement, prennent soin des malades de la vue physique comme un signe de vive fraternité ».

D’après les dernières estimations de l’OMS, continue Fides, on compte actuellement dans le monde environ 180 millions de personnes touchées par des handicaps visuels, dont 135 millions sont affectées par des problèmes de vue (malvoyance) qui, s’ils ne sont pas soignés, pourraient amener à la cécité. Or, 90% des personnes non voyantes vivent dans des pays en voie de développement, spécialement dans des zones rurales et dans les périphéries dégradées de la ville, où à cause des conditions sanitaires précaires et socio-économiques (malnutrition, maladies, manque de médecine et de soins adéquats), un individu a dix probabilités supplémentaires de perdre la vue par rapport à une personne qui vit dans les pays industrialisés.

« Vision 2020 – le droit à la vue » est une campagne internationale, lancée à Genève le 18 février 1999. Actuellement elle a été lancée dans tous les continents et a été acceptée dans l’esprit et dans les activités par 25 pays.