Journée mondiale du Tourisme : Lutter contre l’esclavage des femmes

Lettre du cardinal Bertone

| 2141 clics

ROME, Jeudi 27 septembre 2007 (ZENIT.org) - Le cardinal Bertone dénonce le tourisme sexuel, qui réduit les femmes en esclavage : il en appelle à la responsabilité des touristes et des législateurs.



« Le tourisme, une porte ouverte pour les femmes » : c’est le thème d’une lettre du cardinal secrétaire d'Etat, Tarcisio Bertone, au secrétaire général de l'Organisation mondiale du tourisme (OMT), M. Francesco Frangialli, à l'occasion de la Journée mondiale du tourisme, promue par l’ONU chaque 27 septembre. Le thème général de cette année étant en effet consacré au rôle de la femme dans le cadre des objectifs du 3e millénaire (cf. http://www.unwto.org).

« Il faut dénoncer le scandale d'un tourisme sexuel qui humilie la femme en la réduisant en esclavage », déclare le secrétaire d’Etat .

Par ailleurs, le cardinal Bertone rappelle que 46% du secteur touristique mondial est géré par des femmes. Et pourtant, souligne le cardinal Bertone, « une ségrégation verticale touche très souvent les femmes au niveau de la direction et des décisions ».

Le cardinal Bertone voit l’origine de cette situation dans le « préjugé qui touche encore la femme et maintient des stéréotypes tendant à ne lui attribuer qu'un rôle subalterne », surtout dans les régions où « la conscience morale et la culture placent la femme en condition de mineure et de forte injustice ».

Quant aux les touristes, quels que soient leur religion, leur niveau social ou leur origine, ils doivent eux aussi « aider à la promotion de la femme », estime le cardinal Bertone.

Il préconise de « travailler à l'égalité effective des droits, en garantissant aux femmes un égal accès au travail, la liberté religieuse, le respect de leurs exigences maternelles, un juste salaire », et tout spécialement « le droit aux études et à la formation professionnelle des jeunes et des femmes, en combattant, par une bonne législation, toutes les formes d'exploitation ou de prostitution ».

Dans son message pour la Journée mondiale de la paix 2007, Benoît XVI avait pour sa part, rappelle le cardinal Bertone, dénoncé « l'insuffisante considération de la condition féminine » et « des conceptions anthropologiques qui subsistent dans certaines cultures, plaçant la femme en état de totale soumission à l'homme », ce qui à la fois « blesse sa dignité » et « entrave l'exercice de ses libertés fondamentales ».

« C'est en dépassant toutes ces discriminations que le tourisme pourra conjuguer harmonieusement la demande touristique et la qualité de vie des autochtones », conclut le cardinal Bertone.