Juin, le "mois du Sacré Cœur", retour aux sources

Les apparitions de Paray le Monial

| 618 clics

CITE DU VATICAN, Mardi 1er juin 2004 (ZENIT.org) – Le mois de juin commence, c’est traditionnellement pour les catholiques le "mois du Sacré Cœur" : la fête du Sacré Cœur se célèbrera le vendredi 18 juin. Jean-Paul II a voulu que cette fête coïncide avec la Journée de prière pour la sanctification des prêtres.



Le site Internet du diocèse d’Autun permet un "pèlerinage aux sources" de cette tradition, à Paray le Monial, lieu des révélations du Cœur du Christ à sainte Marguerite Marie Alacoque au XVIIe s. (cf. http://catholique-autun.cef.fr/hautslieux/paray.htm).

C’est en effet dans cette petite ville de Bourgogne, rappelle cette belle page d’histoire de la spiritualité, que le Christ est apparu à Sainte Marguerite-Marie (1647-1690), religieuse de la Visitation, et lui a révélé l’amour miséricordieux de son Coeur pour les hommes.

Peu à peu, le «message du Coeur de Jésus» a touché l'ensemble du monde chrétien, et a donné naissance, à partir de 1873, à de grands pèlerinages qui se poursuivent aujourd'hui.

La visite du Pape Jean-Paul II, le 5 octobre 1986, a donné un nouvel essor au message de Paray-le-Monial. C’était le deuxième pèlerinage de Karol Wojtyla à Paray: l’archevêque de Cracovie s’était déjà rendu dans ce sanctuaire: le diocèse de Cracovie a en effet été le premier à inscrire la fête du Sacré Cœur à son calendrier liturgique, comme le demandait le Christ par l’intermédiaire de sa messagère.

Le Message
"«Je vous donnerai un coeur nouveau» avait dit le prophète Ezéchiel.
Ces paroles résonnent ici avec force.
Celui qui est venu pour révéler son Coeur transpercé est Celui-là même
en qui tous peuvent venir puiser à la source de la miséricorde :

"«Venus à Jésus, quand ils virent qu'il était déjà mort, ils ne lui brisèrent pas les jambes,
mais l'un des soldats, de sa lance, lui perça le côté, et il sortit aussitôt du sang et de l'eau.
Celui qui a vu rendra témoignage
- son témoignage est véritable et celui-là sait qu'il dit vrai -
pour que vous aussi, vous croyiez.»
(Jean 19,33-35)

"A Paray-le-Monial, Jésus-Christ se fait plus proche.
La vie de l'homme croyant, tourné vers Dieu le Père, guidé par l'Esprit-Saint,
retrouve ici la joie d'une réconciliation profonde avec Dieu, son prochain et lui-même".

Un itinéraire
Le site présente les "lieux saints" de Paray: la basilique du Sacré Cœur, l’accueil saint Jean, la chapelle de saint Claude la Colombière (1641-1682), jésuite, directeur spirituel de sainte Marguerite Marrie, la chapelle de Notre-Dame de Romay et la chapelle des Apparitions, dans le monastère de la Visitation.

C’est dans cette chapelle du monastère qu’ ont eu lieu en effet la plupart des apparitions du Christ à Sainte Marguerite-Marie entre 1673 et 1675.

"La fresque (1966-1973) représente la deuxième apparition au cours de laquelle le Christ présente ses plaies de la Passion, brillant comme cinq soleils. De part et d'autre, on reconnaît différents saints qui ont, d'une manière ou d'une autre, témoigné du feu de cet amour miséricordieux de Dieu pour les hommes.

"A droite du choeur, une petite chapelle abrite la châsse de Sainte Marguerite-Marie Alacoque, où repose un moulage de cire recouvrant ses ossements.

"Cette châsse date de la béatification de la religieuse en 1864. Elle fut canonisée en 1920 par le Pape Benoît XV. Nombreux sont les pèlerins qui viennent se recueillir à son chevet pour demander son intercession, afin que grandisse dans les coeurs l'accueil de cet amour divin qui a été jusqu'à l'offrande de sa vie pour sauver les hommes du péché et de la mort".