Justice et paix Europe : La guerre n’est jamais une solution aux conflits

| 1432 clics

CITE DU VATICAN, Lundi 27 octobre 2003 (ZENIT.org) – Réunie à Genève les 25 et 26 octobre à Genève, l’Assemblée de la Conférence des commissions Justice et Paix d’Europe a confirmé son engagement pour la justice sociale et la paix. Elle relève que la mondialisation économique et la lutte contre le terrorisme menacent aujourd’hui le respect des droits humains dans le monde entier. Face aux conflits existants, elle répète que la guerre n’est jamais une solution.



L’Assemblée annuelle 2003 de la Conférence des commissions Justice et Paix d’Europe a réuni 18 commissions d’Albanie au Portugal, de Grèce à la Suède. Présidée par la commission nationale suisse Justice et Paix, elle a accueilli comme hôte d’honneur l’ambassadeur suisse Walter Fust, directeur de la Direction du développement et de la coopération de la Confédération helvétique. Ce dernier a estimé que la coopération technique ne pouvait faire abstraction de la dimension spirituelle et religieuse. Relevant le rôle des acteurs de la société civile actifs pour la justice et la paix, il a souligné que la sécurité humaine ne relève pas seulement de la compétence des Etats, mais dépend également de la responsabilité de chaque citoyen et citoyenne.

L’Assemblée a confirmé le mandat de ses divers groupes de travail. L’un d’entre eux appuie la commission de Bosnie-Herzégovine dans l’établissement de ses rapports sur les droits humains. Un nouveau groupe a été créé pour appuyer les démarches visant à rétablir la paix dans la région des Grands-Lacs d’Afrique (RDC, Rwanda et Burundi). Un autre groupe contribue à la réflexion menée sur les valeurs guidant la rédaction de la « constitution européenne » de l’Union européenne. Elle a également décidé de s’engager davantage dans les travaux du Conseil de l’Europe sur la justice sociale, la cohésion sociale d’une part, sur le dialogue interreligieux d’autre part.

L’Assemblée a, par une lettre adressée au président du Pérou, Alejandro Toledo, exprimé son soutien au rapport de la commission péruvienne « vérité et réconciliation ». En abordant la problématique de la « justice sociale dans le contexte de la mondialisation » (session d’étude, 27-28 octobre), la Conférence indique le sens de son engagement actuel. Travailler à ce que les droits humains, le développement durable guident les décisions économiques et politiques prises au niveau national comme international.

Les commissions Justice et Paix sont des organes des conférences épiscopales créés dans la dynamique du Concile Vatican II (1962-1965). Leur mission est de promouvoir la justice, la paix et le respect des droits humains. La Conférence européenne est un réseau de 27 commissions. Elle offre une plate-forme d’échange et de concertation à ses membres et agit sur le plan continental.

La prochaine Assemblée annuelle aura lieu du 24 au 28 septembre 2004 à Sarajevo.