Justice et Paix: L'éthique fait toute la différence, en économie aussi

La figure de Giuseppe Toniolo

| 792 clics

CITE DU VATICAN, Lundi 2 juin 2003 (ZENIT.org) - L'éthique fait tout la différence, en matière d'économie aussi, affirme Mgr Martino.



Mgr Renato Martino, président du conseil pontifical Justice et paix, est intervenu dans ce sens lors d'un congrès organisé le 31 mai à Pieve di Soligo, dans la région de Trévise, autour de la figure du vénérable Giuseppe Toniolo, laïc, père de famille (1845-1918), dont c'est le village natal et où il repose, bien qu'il soit décédé à Pise.

L'éthique, disait en substance Mgr Martino, fait toute la différence en économie aussi: telle est la grande leçon que laisse au monde d'aujourd'hui Giuseppe Toniolo, une des figures les plus significative du laïcat catholique de la fin du XIXe s. et du début du XXe, par sa vie exemplaire, sa profonde culture universitaire, son amour de l'Eglise et de la famille, sa participation active à l'apostolat sociale de son temps.

Se référant à l'enseignement social de ce père de famille dont la cause de béatification est ouverte, Mgr Martino soulignait qu'un "groupe humain solidaire, où les contentieux et les conflits seraient réduits au minimum, avec des relations facilitées par la confiance réciproque, soutenu par un sens de l'appartenance, et capable de se reconnaître dans une tradition commune, travaille mieux, à des coûts inférieurs, avec moins de gâchis et une efficacité plus grande".

Mgr Martino soulignait aussi cette autre actualité de l'enseignement de Toniolo: le marché doit être régulé par des principes éthiques et pas seulement économiques puisque, comme l'enseigne l'encyclique de Jean-Paul II (Centesimus Annus - cent ans après Rerum Novarum de Léon XIII), il y a des besoins collectifs et qualitatifs qui ne peuvent pas être satisfaits par ses seuls mécanismes; il y a des exigences humaines importantes qui échappent à sa logique; il est des biens qui, du fait de leur nature, ne peuvent ni ne doivent être vendus ni achetés".

Mgr Martino rappelait également, toujours en soulignant l'actualité du message de Giuseppe Toniolo, que "l'éthique du travail d'origine religieuse, l'éthique du sacrifice de tant d'entrepreneurs d'origine paysanne, le lien familial qui a tellement influencé la gestion de l'entreprise dans tant de régions d'Italie, sont des phénomènes d'un grand poids pour orienter éthiquement l'activité économique".

Enfin, Mgr Martino remarquait qu'un "sain conflit social, n'a jamais été condamné par l'enseignement social de l'Eglise, laquelle y voit au contraire un facteur de progrès, du moment qu'il n'est ni violent ni idéologique".