L’abbaye de saint Nil fête son fondateur et son millénaire

Les « deux poumons » de l’Eglise

| 286 clics

CITE DU VATICAN, Vendredi 26 septembre 2003 (ZENIT.org) - L’abbaye catholique de rite byzantin Saint-Nil, à Grottaferrata, dans les environs de Rome, célèbre aujourd’hui la fête de son saint fondateur, mais aussi le millénaire de sa fondation (1004-2004) : un témoin vivant de la vie d’une Eglise respirant par ses « deux poumons », l’Orient et l’Occident chrétiens.



Aux portes de Rome, elle n’a pas cessé d’être byzantine, au cœur de l’héritage byzantin, elle n’a jamais cessé d’être unie à Rome. La richesse du patrimoine culturel qu’elle renferme est inouïe.

L’exemple et l’intercession de saint Nil (+1004), moine byzantin, fondateur de l’abbaye, sont un phare pour l’Europe aujourd’hui, estiment les moines et la ville.

La commune de Grottaferrata et les moines organisent en effet une série d’initiatives pour célébrer le lien entre les deux « âmes chrétiennes de l’Europe ».

Nil était grec, mais natif de la région italienne de Calabre. Il connut une jeunesse insouciante avant d’entrer au monastère basilien de Saint-Adrien, dont il devint l’abbé. En 981, les Sarrasins chassèrent les moines vers Velluccio : ils cultivèrent les champs que l’abbaye du Mont-Cassin leur avait donnés. Peu avant sa mot, Nil tomba malade aux environs de Rome, à Frascati. IL décida de fixer sa communauté définitivement à cet endroit. Avec son disciple, saint Barthélémy, il fonda l’abbaye de Grottaferrata, de rite grec, et sous l’obédience basilienne. C’est là qu’il remit son âme à Dieu, nonagénaire.

Le 24 septembre, les cardinaux Ignace Moussa Daoud, préfet de la congrégation pour les Eglise orientales, et Walter Kasper, président du conseil pontifical pour la Promotion de l’Unité des chrétiens, participaient à un congrès organisé par l’abbaye et ouvrant les célébrations du millénaire.

Du 24 septembre, et jusqu’au 26 octobre, une exposition est organisée à l’abbaye sur le thème : « De la culture romaine à la culture roumaine : la Colonne Trajane raconte ». Il s’agit d’un vrai voyage à travers les manuscrits et les dessins qui racontent la conquête de la « Dacie » - Roumanie actuelle – par l’empereur romain.

Parmi les autres rendez-vous, un congrès sur l’environnement, samedi 27 septembre.

Dimanche 28, les rues de la ville accueilleront un festival folklorique avec cortège historique, artistes roumains, bulgares, italiens, en particulier des jongleurs.