L' « Aide à l'Église en Détresse » apporte son aide dans la bande de Gaza

| 1227 clics


ROME, Mercredi 7 janvier 2009 (ZENIT.org) - L'oeuvre internationale catholique de bienfaisance « Aide à l'Église en Détresse » a annoncé qu'elle soutiendrait matériellement et dans la prière les communautés chrétiennes concernées par les combats ayant lieu dans la bande de Gaza, souligne un communiqué de l'AED.

Comme aide d'urgence, l'AED va faire parvenir 20.000 Euros à la paroisse catholique de la ville de Gaza, comme l'a fait savoir mercredi le secrétaire général de l'oeuvre, Pierre-Marie Morel, à Königstein im Taunus (Allemagne). « Nous savons que notre soutien financier ne peut alléger que la détresse la plus criante » a déclaré Pierre-Marie Morel. Le plus important pour le moment est de prier pour la paix dans la région. C'est pourquoi L' « Aide à l'Église en Détresse » a appelé ses 700.000 donateurs de par le monde à une action de prière.

Soutenir les chrétiens de Terre Sainte et du Proche Orient fait partie des missions essentielles de L' « Aide à l'Église en Détresse ». Depuis plus de 60 ans, l'oeuvre de bienfaisance se consacre avant tout à aider les personnes persécutées à cause de leur foi, lit-on dans le communiqué.

« A Gaza, les bombes et les obus ne font pas la différence entre de paisibles chrétiens et les partisans du Hamas », estime Pierre-Marie Morel. Les chrétiens du monde entier devraient maintenant montrer que la consolation existe pour ceux qui souffrent et que le monde est solidaire avec eux. Maintenant, il s'agit avant tout que les habitants de Gaza ne perdent pas courage et qu'ils  restent dans leur patrie dans l'espoir d'un avenir de paix.

L' « Aide à l'Église en Détresse » est en contact étroit avec le patriarche latin de Jérusalem, Sa Béatitude Fouad Twal, et avec le curé catholique de la ville de Gaza, Monseigneur Manuel Musallam. Dans le passé, les communautés chrétiennes se sont sans cesse retrouvées entre les fronts, également à l'époque des combats entre le Hamas et le Fatah. Environ 5 000 des 1,5 millions d'habitants sont chrétiens, la plupart grec-orthodoxes, et il n'y a plus qu'un petit groupe de 300 catholiques.