L'amitié du prêtre avec Jésus : une conformité de sentiments

Par le card. Canizares Llovera

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 1362 clics

« Etre les vrais amis de Jésus exige que nos sentiments se conforment à ses sentiments, que notre volonté se conforme à la sienne, toute orientée vers la volonté du Père » : c’est le message du cardinal Canizares Llovera aux prêtres.

L’édition italienne de L’Osservatore Romano du 6 janvier 2013 rapporte des extraits d’une conférence du cardinal Antonio Canizares Llovera, préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, sur le thème « l’Eucharistie et le prêtre ».

L'Eucharistie est un « trésor inestimable », où Jésus-Christ, « en se donnant lui-même dans l’Eucharistie, nous donne la vie divine qu’il reçoit du Père », rappelle le cardinal, qui encourage les temps « d’adoration » devant le Saint-Sacrement.

Le sacrement de l’Ordre, souligne-t-il, est particulièrement lié à l’Eucharistie. Mais il faut « que la routine quotidienne ne gâche pas ce qui est si grand et mystérieux ». C’est-à-dire que les prêtres ne se lassent pas de « rendre présent parmi les hommes et pour les hommes » ce qu’ils commémorent, à savoir « le mystère rédempteur, le salut, l’amour et la réconciliation de la croix pour tous les hommes ».

C’est pourquoi le cardinal invite les prêtres à « partager l’amitié » du Christ, ce qui signifie concrètement être « unis à Lui », « l’écouter », « parler avec Lui, pour mieux le connaître chaque jour dans la relation d’amitié et de prière », le « connaître d’une façon plus personnelle, en vivant avec lui, en habitant avec Lui ».

Où le rencontrer ? « Là où il se trouve », répond le cardinal : « dans le tabernacle, où il est réellement présent », mais aussi « dans les pauvres et les souffrants, avec lesquels il s’identifie ».

« Etre les vrais amis de Jésus exige donc que nos sentiments se conforment à ses sentiments, que notre volonté se conforme à la sienne, toute orientée vers la volonté du Père », ajoute-t-il.

En effet, « avoir les mêmes sentiments que Jésus et être ses amis sont deux réalités qui s’appellent mutuellement » et c’est le chemin quotidien des prêtres, estime le cardinal : « se conformer à Lui, avoir les mêmes sentiments, intensifier l'amitié avec Lui ».

« Vivre en communion de pensée, de sentiment, de volonté et d’action c’est vivre en amitié avec Jésus », conclut-il.

Les « sentiments que Jésus » sont exprimés entre autres dans l’épître de saint Paul aux Philippiens, rappelle le cardinal : « lui qui était dans la condition de Dieu, il se dépouilla lui-même en prenant la condition de serviteur, il s'est abaissé en devenant obéissant jusqu'à mourir, et à mourir sur une croix (cf. Ph 2) ».