L'Amour aux entrailles

Pour le 5e dimanche de carême

Rome, (Zenit.org) Eric de Rus | 447 clics

          Tu m’as séduit sur les monts élevés 

Là où ta pureté enveloppe l’azur,

Où ta lumière irradie plus blanche que neige

Et ta Présence exhale la douceur du miel.

          Mais c’est ailleurs que je t’ai rencontré,

Dans les entrailles de mon humanité

Cellier mille fois scellé et oublié –

Là, tu m’attendais ! –

Dans mes blessures,

Là seulement,

Tu t’es fait l’Epoux de mon humanité –

Ci-gît désormais ma demeure de gloire –.

          Au Très-Bas, radieux,

L’irrévocable serment

D’immortel printemps :

« Je t’ai aimée d’un amour éternel ».

                          Extrait de : Eric de Rus, Vivre en incandescence, Ad Solem, 2013