L'amour de Dieu le Père est tout-puissant

Catéchèse de Benoît XVI sur le Credo, 30.01.2013

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 1423 clics

Qu’est-ce que la Toute-puissance de Dieu? Benoît XVI répond dans sa catéchèse sur la foi dans le Père tout-puissant, ce mercredi 30 janvier 2013.

Sa « toute-puissance ne s’exprime pas dans la violence, souligne le pape, dans la destruction de tout pouvoir adverse, comme nous le désirerions, mais elle s’exprime dans l’amour, dans la miséricorde, dans le pardon, dans l’acceptation de notre liberté et dans une invitation inlassable à la conversion du cœur, dans une attitude faible en apparence – Dieu semble faible, si nous pensons à Jésus-Christ qui prie, qui se fait tuer ».

Et d’expliquer : « C’est une attitude en apparence faible, faite de patience, de douceur et d’amour, qui montre que c’est cela la vrai manière d’être puissant. C’est cela la puissance de Dieu ! Et cette puissante vaincra ! »

Le pape fait observer qu’il « n’est pas toujours facile aujourd’hui de parler de paternité », et il indique pourquoi.

Benoît XVI prend le temps de passer en revue les obstacles humains et psychologiques à cette foi dans l’amour de Dieu le Père : « Surtout dans le monde occidental, les familles décomposées, les obligations professionnelles toujours plus prenantes, les préoccupations et souvent la difficulté à équilibrer le budget familial, la présence envahissante des mass media dans la vie quotidienne avec leurs distractions, font partie des nombreux facteurs qui peuvent empêcher un rapport serein et constructif entre les parents et les enfants ».

« La communication, continue le pape, se fait parfois difficile, la confiance s’affaiblit et le rapport avec la figure paternelle peut devenir problématique ; et il devient tout aussi problématique d’imaginer Dieu comme un père si l’on n’a pas de modèles de référence justes. Pour ceux qui ont fait l’expérience d’un père trop autoritaire ou inflexible, indifférent ou peu affectueux, ou carrément absent, il n’est pas facile de penser sereinement à Dieu comme à un père et de s’abandonner à lui dans la confiance ».

Evoquant ensuite l’histoire du salut, le pape s’arrête à la révélation du Père en Jésus : « C’est dans l’amour du Seigneur Jésus que se montre en plénitude le visage bienveillant du Père qui est dans les cieux. C’est en le connaissant, lui, que nous pouvons connaître aussi le Père, c’est en le voyant que nous pouvons voir le Père, parce qu’il est dans le Père et que le Père est en lui ».

Et de conclure : « Chers frères et sœurs, demandons au Seigneur de soutenir notre foi, de nous aider à trouver vraiment la foi, de nous donner la force d’annoncer le Christ crucifié et ressuscité et d’en témoigner par notre amour de Dieu et de notre prochain. Et que Dieu nous accorde d’accueillir le don de notre filiation, pour vivre en plénitude les réalités du Credo, dans un abandon confiant à l’amour du Père et à sa miséricordieuse toute-puissance qui est la véritable toute-puissance et qui nous sauve ».