L’Apostolat de la Mer : Rendez-vous en Pologne en 2007

Message du conseil pontifical (2)

| 701 clics

ROME, Jeudi 6 juillet 2006 (ZENIT.org) – Le XXIIe Congrès mondial de l’Apostolat de la Mer se tiendra en Pologne, à Gdynia, du 24 au 29 juin 2007.



C’est ce qu’annonce un message du 19 juin publié à l’occasion du Dimanche de la Mer signé par le président du conseil pontifical pour la Pastorale des Migrants et des Personnes en déplacement, en charge de la pastorale du monde la mer, le cardinal Renato Raffaele Martino et le secrétaire de ce dicastère, Mgr Agostino Marchetto.

Ils rappellent : « Une des conclusions du Congrès précédent, de Rio de Janeiro en 2002, avait été l’invitation à l’Apostolat de la Mer ‘de donner à la mondialisation du monde maritime un visage humain’. Cette fois nous tâcherons d’aller encore plus loin dans notre réflexion pastorale et dans l’approfondissement de notre spiritualité ».

Ils se réjouissent également du fait qu’en février dernier, « une nouvelle norme globale du travail maritime, la Convention Maritime 2006, a été adoptée, ouvrant ainsi la voie - quand elle sera ratifiée et mise en application - à un nouvel ordre maritime mondial qui donnera aux femmes et aux hommes de nouvelles possibilités d’exercer un travail productif, dans la dignité ».

En même temps, ils regrettent que « le projet de la Convention sur le Travail pour le Secteur de la Pêche n’ait pas été approuvé par la 93e conférence de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) en 2005 ».

Et d’expliquer : « Cet instrument international aurait permis à toutes les catégories de pêcheurs professionnels de bénéficier de nombreux avantages, qui auraient aidé à rendre plus juste et plus sûr le travail dans le secteur de la pêche. Nous souhaitons que ce projet de convention soit déposé à nouveau et qu’il soit adopté à la prochaine Conférence de l’OIT en 2007 ».

« Il est donc important que les membres de l’Apostolat de la Mer (AM) continuent à joindre leurs forces à celles des organisations locales pour promouvoir une meilleure compréhension de cette convention et son adoption », souligne le message.