L'auxiliaire de l'Apostolat, témoin au milieu du monde

Par Chantal Le Ricque

| 1569 clics

ROME, samedi 27 octobre 2012 (ZENIT.org) – Chantal Le Ricque a évoqué la vocation de « l’auxiliaire de l’Apostolat », qui témoigne du Christ au milieu du monde, lors de la 20e congrégation générale du synode, vendredi matin, 26 octobre 2012.

Au cours de cette assemblée, sont intervenus un délégué fraternel, des auditeurs et des auditrices. Parmi ces dernières, deux françaises : Soeur Yvonne Reungoat, F.M.A., Supérieure générale des Filles de Marie Auxiliatrice, Salésiennes de Don Bosco et Mme Chantal Le Ricque, laïque de l'archidiocèse de Paris.

Chantal Le Ricque a expliqué que la vocation de l’auxiliaire de l’Apostolat est née en Belgique en 1917, lorsque le cardinal Mercier voulut faire « participer des laïques à sa charité apostolique en les appelant à livrer leur vie à Dieu et être ainsi instruments de la communication de l’amour de Dieu dans leurs différents milieux de vie ».  

Dans cette vie apostolique en plein milieu du monde, l’auxiliaire de l’Apostolat suit le Christ dans le célibat.

Chantal Le Ricque a souligné la « place particulière » de l’auxiliaire de l’Apostolat dans le diocèse, puisqu’elle n’existe « que par l’appel de l’évêque pour le service du Royaume de Dieu ».

La vocation de l’auxiliaire de l’Apostolat est de vivre une « radicalité d’adhésion à la foi chrétienne », qui « témoigne par le simple fait d’exister la force transformatrice de Dieu dans notre histoire », a-t-elle poursuivi.

Concrètement, elle « participe à la mission de l’Évêque », soit en restant « dans la situation où elle se trouve », soit en « répondant à d’autres besoins ». Partageant les « conditions de vie des hommes », elle « travaille à la “ récapitulation de toutes choses dans le Christ” ».

Pour conclure, Chantal Le Ricque a souligné l’importance d'une « présence aux réalités humaines » que vivent les laïcs, demandant au synode de les encourager à « connaître la doctrine sociale de l’Église » et à « prendre des responsabilités, à quelque niveau que ce soit, au sein de leurs différents engagements ». 

Plus de 350 évêques des cinq continents ont appelé des femmes à être auxiliaires de l'Apostolat, précise le diocèse de Paris.