L’Avent, pour désirer « la rencontre avec le Christ, le Prince de la Paix »

Benoît XVI parle de Noël aux militaires italiens

| 1197 clics

ROME, Vendredi 16 décembre 2005 (ZENIT.org) – L’Avent est le temps liturgique où l’Eglise fait grandit le « désir de la rencontre avec le Christ, le Prince de la Paix », a expliqué Benoît XVI.



Le Christ « Prince de la Paix »: Benoît XVI a évoqué ce titre qu’Isaïe donne au Messie, en évoquant Noël dans son allocution aux militaires italiens – huit mille militaires de quatre armes - qu’il a rencontrés vendredi matin en la basilique Saint-Pierre, après la messe célébrée par l\'Ordinaire militaire, Mgr Angelo Bagnasco, en présence du Ministre italien de la Défense, Antonio Martino.

Cette période de l’Avent nous « pousse à la confiance », disait le pape, et à la rencontre avec le « Prince de la paix ».

Se préparer à accueillir Jésus avec « humilité et sincérité », c’est l’invitation que leur a adressée le pape.

C’est « par son amour » que le Christ, disait Benoît XVI, vient « libérer le cœur de l’homme ».

A Noël, disait encore Benoît XVI, « le Messie attendu viendra, celui qui, dans la synagogue de Nazareth, appliqua à lui-même les antiques paroles prophétiques: « Le Seigneur m’a envoyé […] proclamer la libération aux prisonniers ».

« Le Rédempteur de l’homme viendra nous libérer, brisant les liens de l’erreur, de l’égoïsme, du péché, qui nous rendent prisonniers », ajoutait le pape.

Il continuait son exhortation en disant: « Dans le mystère de la Nativité du Christ, le Père céleste manifeste à l’humanité sa miséricorde. Il n’a pas voulu abandonner l’homme à lui-même et à son péché, mais il est venu à sa rencontre, en lui offrant le pardon qui libère de l’oppression du péché par la puissance de sa grâce ».

Benoît XVI exprimait ce vœu: « Que ces derniers jours de l’Avent rendent encore plus fort chacun de vous, chers militaires, le désir de la rencontre avec le Christ, le Prince de la Paix, source de notre joie authentique ».

« Chaque jour, faisait observer le pape, nous faisons l’expérience du caractère précaire et provisoire de la vie terrestre mais, grâce à l’Incarnation du Fils unique du Père, notre regard réussit à saisir toujours l’amour providentiel de Dieu qui donne sens et valeur à toute notre existence ».

Le pape soulignait ainsi l’importance de se confier à Marie, pour qu’elle « nous accompagne vers la rencontre avec l’Emmanuel, le Dieu avec nous ».

Au terme de la rencontre, Mgr Bagnasco a remis au pape un recueil de la revue « Il Cursore », mensuel du diocèse aux armées, édité en 35 000 exemplaires, et envoyé à toutes les paroisses italiennes.

Il a également offert à Benoît XVI le coffret contenant le « Crest », symbole de ce diocèse pas comme les autres.

Le ministre italien de la Défense, M. Antonio Martino, a offert au pape une plaque commémorative de la rencontre.