L'Eglise a besoin de Saints qui habitent « dans le coeur de Jésus »

Lettre aux prêtres, par le card. Piacenza

| 1593 clics

Anita Bourdin

ROME, jeudi 26 avril 2012 (ZENIT.org) – « L’Eglise a besoin de Saints qui habitent « dans le coeur de Jésus » », explique le cardinal Piacenza dans sa Lettre aux prêtres.

Pour la fête du Sacré-Coeur du Christ, le 15 juin, qui est aussi la Journée mondiale pour la sanctification des prêtres, le cardinal Mauro Piacenza, préfet de la Congrégation pour le clergé et le secrétaire, Mgr Celso Morga Iruzubieta, adressent cette lettre aux prêtres du monde.

« Le monde d'aujourd'hui, avec ses déchirures toujours plus douloureuses et préoccupantes, a besoin de Dieu-Trinité, et la tâche de l'Église est de l'annoncer », rappelle le cardinal Piacenza.

« L'Église, pour s'acquitter de cette tâche, doit rester indissolublement enlacée avec le Christ, et ne jamais se laisser séparer de lui : elle a besoin de Saints qui habitent « dans le coeur de Jésus » et qui soient des témoins heureux de l'Amour Trinitaire de Dieu. Et les Prêtres, pour servir l'Église et le Monde, ont besoin d'être Saints ! », insiste la lettre qui donne aussi des indications pour préparer l’Année de la foi.

Nous publions ci-dessous la Lettre, des indications bibliographiques, la prière de Sœur Faustine pour l’Eglise et les prêtres, et « l’examen de conscience » des prêtres publié par la Congrégation romaine (Cf. Documents).

« En la prochaine solennité du Sacré-Coeur de Jésus (le 15 juin 2012), nous célébrerons comme d'habitude la « Journée mondiale de prière pour la sanctification du Clergé ». L'expression de l’Ecriture : « Car la volonté de Dieu, c’est votre sanctification ! » (1 Th 4,3), s’adresse à tous les chrétiens, mais elle nous concerne particulièrement nous les prêtres, qui avons accueilli non seulement l'invitation à « nous sanctifier », mais aussi celle à devenir des « ministres de sanctification » pour nos frères », explique cette Lettre.

« Cette « volonté de Dieu », dans notre cas, s’est en quelque sorte redoublée et multipliée à l'infini, nous pouvons et nous devons lui obéir en chaque action ministérielle que nous accomplissons. Tel est notre magnifique destin : nous ne pouvons pas nous sanctifier sans travailler à la sainteté de nos frères, et nous ne pouvons pas travailler à la sainteté de nos frères sans avoir d'abord travaillé et sans travailler encore à notre propre sainteté », ajoute le document.