« L'Eglise au Moyen-Orient », allocution de Mgr Eterovic

Pour un monde meilleur, l'unité et la communion des chrétiens

| 944 clics

ROME, dimanche 16 septembre 2012 (ZENIT.org) – « La vie chrétienne dans l’unité et dans la communion constitue le témoignage le plus éloquent que les chrétiens peuvent offrir au Moyen-Orient », déclare Mgr Nikola Eterovic qui encourage au dialogue avec le judaïsme et avec les religions non-chrétiennes comme l'islam en vue d'un "monde meilleur, plus pacifié et plus juste". Le document s'adresse à tous les catholiques de la région, y compris de la Turquie et de l'Iran.

Le secrétaire général du synode a en effet adressé ces paroles devant Benoît XVI, au terme de la messe en plein air, ce dimanche 16 septembre, à Beyrouth, au « City Water Front », après la communion. Le pape a en suite remis aux pasteurs du Moyen-Orient cette « feuille de route », sous le signe de la paix.

« Très Saint-Père, a dit Mgr Eterovic, merci de tout cœur d’avoir choisi ce Pays généreux et hospitalier pour rendre publique l’Exhortation Apostolique Post-synodale Ecclesia in Medio Oriente, fruit mûr de l’Assemblée Spéciale pour le Moyen- Orient du Synode des Évêques. Le contenu des travaux synodaux et du Document que vous avez signé vendredi dernier à Harissa, est clairement indiqué par l’icône biblique de l’Assise synodale: « La multitude de ceux qui étaient devenus croyants avait un seul cœur et une seule âme ». L’Exhortation Ecclesia in Medio Oriente rappelle que la vie chrétienne dans l’unité et dans la communion constitue le témoignage le plus éloquent que les chrétiens peuvent offrir au Moyen-Orient au niveau personnel, familial et social. »

Allocution de Mgr Nikola Eterovic :

« Tu es le Christ » (Mc 8, 29). Illuminé par l’Esprit Saint, l’Apôtre Pierre proclama la messianité de Jésus à Césarée de Philippe, lieu peu éloigné du Liban, « pays biblique » décrit dans les Saintes Écritures et loué, en particulier, pour ses cèdres, plantés par le Seigneur (cf. Ps 104, 16). Ici, tout nous parle du Tout-Puissant: la terre, le ciel, la végétation, les fleuves, les déserts. Ici, même les toponymes et les dénominations géographiques nous rappellent que nous nous trouvons en Terre Sainte, là où Dieu a manifesté sa gloire, révélant en Jésus-Christ, son Fils Unique, le mystère caché depuis des siècles (cf. Col 1, 26). Ce sont cependant surtout les croyants en un Dieu unique et auteur de toute chose qui peuvent louer Dieu en toute liberté et avec gratitude, conscients d’avoir été créés par Lui. À cette louange chorale s’est uni ces jours-ci le Saint-Père Benoît XVI, 264ème successeur de l’Apôtre Pierre. Il poursuit la mission que le Seigneur Jésus a confié à l’Apôtre Pierre et, au nom des Douze et de toute l’Église, il proclame: « Tu es le Christ ». Il a fait cette confession de foi au cours de la Concélébration Eucharistique solennelle au Waterfront City Center de Beyrouth, durant sa quatrième Visite Apostolique en Terre Sainte, précédée de Voyages en Turquie (2006), en Jordanie, à Jérusalem, en Israël, dans les Territoires Palestiniens (2009) et à Chypre (2010).

Très Saint-Père, merci de tout cœur d’avoir choisi ce Pays généreux et hospitalier pour rendre publique l’Exhortation Apostolique Post-synodale Ecclesia in Medio Oriente, fruit mûr de l’Assemblée Spéciale pour le Moyen- Orient du Synode des Évêques. Le contenu des travaux synodaux et du Document que vous avez signé vendredi dernier à Harissa, est clairement indiqué par l’icône biblique de l’Assise synodale: « La multitude de ceux qui étaient devenus croyants avait un seul cœur et une seule âme » (Ac 4, 32). L’Exhortation Ecclesia in Medio Oriente rappelle que la vie chrétienne dans l’unité et dans la communion constitue le témoignage le plus éloquent que les chrétiens peuvent offrir au Moyen-Orient au niveau personnel, familial et social.

De la communion ecclésiale nait le désir de s’engager encore plus dans le dialogue œcuménique avec les Églises et Communautés ecclésiales chrétiennes, présentes au Moyen-Orient. Celui-ci, s’adresse ensuite particulièrement aux Juifs avec lesquels les chrétiens partagent une grande partie des Livres des Saintes Écritures, ceux qui dans l’économie biblique globale sont appelés par les chrétiens « Ancien Testament ». Le souhait de dialogue s’étend aussi à ceux qui appartiennent à d’autres religions non-chrétiennes, surtout aux musulmans qui sont majoritaires dans la plupart des Pays du Moyen-Orient. Les chrétiens ne demandent pas de privilèges, mais entendent être des citoyens jouissant des mêmes droits et des mêmes devoirs que les autres habitants de leurs États respectifs, disponibles à offrir leur contribution, en collaboration avec tous les hommes de bonne volonté, à la construction d’un monde meilleur, plus pacifié et plus juste. Il ne fait aucun doute que l’application de l’Exhortation Ecclesia in Medio Oriente engagera toute l’Église Catholique qui est dans cette région à rendre l’évangélisation encore plus dynamique – en se consacrant aussi à la nouvelle évangélisation – et à soutenir la promotion humaine, surtout dans les domaines de l’éducation et de la santé.

Très Saint-Père, en ma qualité de Secrétaire Général du Synode des Évêques, j’ai l’honneur de vous inviter maintenant à remettre l’Exhortation Apostolique Post-synodale Ecclesia in Medio Oriente aux Patriarches, Chefs des six Églises Orientales Catholiques sui iuris, au Patriarche Latin qui est aussi le Président de la Conférence des Évêques Latins des Régions Arabes (C.E.L.R.A.), aux représentants des Conférences Épiscopales de l’Iran et de la Turquie, tout comme à quelques membres du Peuple de Dieu qui chemine en cette terre bénie du Liban, implorant la Bénédiction de Dieu afin que l’application de cet important Document apporte d’abondants fruits à tous les habitants du Moyen-Orient

[Original en français]