L’Eglise aux côtés des chrétiens d’Irak : messe à Saint-Pierre de Rome

Et pétition en ligne

| 1694 clics

ROME, Mercredi 24 novembre 2010 (ZENIT.org) - L'Église et l'Eglise à Rome dit sa solidarité avec les chrétiens d'Irak : une messe sera célébrée demain, jeudi 25 novembre, en la basilique Saint-Pierre, en mémoire des chrétiens tués dans l'attaque de la cathédrale syro-catholique de Bagdad, le 31 octobre dernier.

Cette célébration sera présidée par le préfet de la Congrégation romaine pour les Églises orientales catholiques, le cardinal Leonardo Sandri et elle sera concélébrée par S. B. Ignace Youssif III Younan, patriarche d'Antioche des Syriens au Liban, en présence notamment du corps diplomatique accrédité auprès du Saint-Siège.

Cette célébration veut manifester la proximité spirituelle de l'Eglise avec la communauté chrétienne irakienne, terrorisée par les violences et les menaces.

La semaine dernière, le Substitut pour les Affaires générales de la Secrétairerie d'Etat, Mgr Fernando Filoni, s'est rendu à la polyclinique Gemelli de Rome pour rencontrer 36 irakiens blessés dans l'attaque du 31 octobre. Il a exprimé la proximité du Pape avec la communauté chrétienne d'Irak.

Mgr Filoni a en effet été pendant plusieurs années nonce apostolique à Bagdad. Il souligne que le Saint-Siège « multiplie actuellement les interventions en faveur des chrétiens d'Irak, auprès des gouvernements, des ONG, des Conférences épiscopales » et « il reçoit des aides et des lettres de solidarité, notamment de la part d'Églises orthodoxes ».

Le site des martyrs chrétiens d'Irak a lancé, le 18 novembre, une pétition, dont l'initiative revient à un groupe de laïcs à Jérusalem, avec le soutien de prêtres du Moyen-Orient, notamment irakiens et palestiniens.

Ils demandent à l'Eglise de déroger aux règles de canonisation en vigueur pour renouer avec les premiers siècles du christianisme, quand la reconnaissance et le culte des martyrs étaient immédiats, par acclamation populaire.

Ils indiquent la liste des noms des martyrs déjà connus, avec la mention « à compléter ».

Il s'agit des PP. Thair Sad-alla Abd-al et Waseem Sabeeh Al-kas Butros et de leurs compagnons martyrs, assassiné le 31 octobre 2010 à Bagdad, de l'Église catholique syriaque ; des religieuses Fawzeiyah et Margaret Naoum, poignardées le 26  mars 2007, catholiques chaldéennes ; du P. Raghid Aziz Ganni, et de trois sous-diacres Yousef Daoud, Wahid Hanna Isho et Gassan Issam Bidawid, abattus le 3 juin 2007 à Mossoul, catholiques chaldéens, et de Mgr  Paulos Faraj Rhô, archevêque de l'Église catholique chaldéenne, retrouvé mort le 13 mars 2008 dans les environs de Mossoul.

Ils mentionnent aussi les martyrs chrétiens d'autres confessions : le P. Boulos Iskandar, abattu à Bagdad le 9 octobre 2006, syriaque orthodoxe ; le P. Joseph Petros, abattu à Bagdad le 9 octobre 2006, syriaque orthodoxe ;  le P. Amer Iskander, retrouvé décapité le 11 octobre 2006, syriaque orthodoxe ; le Rév. Mundher Aldayr, abattu à Mossoul le 26 novembre 2006, pasteur protestant.

On estime que les chrétiens qui vivaient en Irak étaient entre 800.000 et 1,2 million en 2003. Des centaines de milliers d'entre eux ont fui les violences : il ne sont plus aujourd'hui que 500.000.

Anita S. Bourdin avec Radio Vatican