L'Église en Chine « a besoin de nos prières »

Editorial du père Federico Lombardi

| 1103 clics

ROME, Mardi 24 mai 2011 (ZENIT.org) – L'appel du pape Benoît XVI à s’unir à la Journée de prière pour l'Église en Chine, le 24 mai, lancé à la fin de l’audience générale du mercredi 18 mai (cf. ZENIT, 18 mai 2011), « mérite une réflexion pour ce que cet appel veut être avant tout, c’est à dire un appel à la prière », souligne le père Federico Lombardi, S.J., directeur de la salle de presse du Saint-Siège dans l'éditorial d'Octava Dies, le bulletin hebdomadaire d'information du Centre de télévision du Vatican.

« Le pape croit à la force de la prière et nous invite à ‘avoir confiance’qu’avec la prière, nous pourrons faire quelque chose de très réel pour cette Eglise», relève le porte-parole du Saint-Siège qui, lui-même, il y a plus de 20 ans, lors d’un voyage en Chine, rappelle-t-il dans son éditorial, avait pu noter que les catholiques chinois ne cessaient de vivre et de prier en union spirituelle avec le pape et l'Église de Rome.

« C’est de cette union et de son importance » que parle le pape dans son appel, soulignant le droit et le besoin que les chinois ont de recevoir, à leur tour, nos prières, précise le père Lombardi. « Des prières d’autant plus intenses » que « la situation de l'Église en Chine est aujourd’hui marquée par la souffrance et soumise à des pressions » contraires à cette union.