L'Eglise ne ferme jamais la porte

Catéchèse du pape François

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 1013 clics

« L’Église ne ferme jamais la porte », déclare le pape François : «  elle ne juge pas mais elle offre le pardon de Dieu ».

Lors de l'audience générale de ce mercredi 18 septembre 2013, place Saint-Pierre, en présence de dizaines de milliers de visiteurs, le pape a comparé l’Église à une « maman », qui lorsque son enfant « quitte la route » ou a « un accident », manifeste « toujours de la patience pour continuer à l'accompagner ».

Poussée par « la force de l’amour », une maman « sait suivre avec discrétion, avec tendresse, le chemin de ses enfants et, lorsqu’ils se trompent, elle trouve toujours le moyen de comprendre, d’être proche, pour les aider », a-t-il ajouté : « elle ne cesse pas de se donner ».

« L’Église est comme cela, c’est une maman miséricordieuse, qui comprend, qui cherche toujours à aider, qui encourage aussi même ses enfants qui ont fait des erreurs, et qui en font encore » : « elle ne ferme jamais la porte de la maison ; elle ne juge pas mais elle offre le pardon de Dieu, elle offre son amour qui invite même ceux de ses enfants qui sont tombés dans un fossé profond, à reprendre la route ».

Comme une maman qui sait « faire face » pour ses enfants, c’est-à-dire « poussée à prendre leur défense », ainsi l’Église « n’a pas peur d’entrer dans leur nuit, dans l’obscurité de l’âme et de la conscience, pour donner l’espérance », a souligné le pape.

L’Église est « une bonne maman qui indique la route à parcourir dans la vie, qui sait être toujours patiente, miséricordieuse, compréhensive, et qui sait nous remettre entre les mains de Dieu », a-t-il conclu.