L’Eglise sera toujours aux côtés des plus pauvres en Afrique

Benoît XVI dénonce l’avortement présenté comme un soin de santé

| 2120 clics


ROME, Vendredi 20 mars 2009 (ZENIT.org) - L'Eglise sera toujours aux côtés des plus pauvres sur le continent africains, à travers son soutien aux familles, aux malades du SIDA, et son action pour promouvoir « l'égale dignité des hommes et des femmes ».

C'est ce que Benoît XVI a affirmé ce vendredi, en fin d'après-midi, dans son discours aux autorités civiles et politiques et au Corps diplomatique de l'Angola, dans le cadre de son voyage apostolique en Afrique.

« Je peux vous assurer qu'à travers les activités diocésaines, les innombrables œuvres éducatives, sanitaires et sociales prises en charge par les différents Ordres religieux, les programmes de développement des Caritas et d'autres organisations, [l'Eglise] continuera à faire tout ce qui est en son pouvoir pour soutenir les familles - y compris celles qui sont frappées par les effets tragiques du Sida - et pour promouvoir l'égale dignité des hommes et des femmes sur la base d'une harmonieuse complémentarité », a dit le pape.

Benoît XVI a qualifié de « particulièrement bouleversant », « le joug opprimant des discriminations qui pèsent sur les femmes et sur les jeunes filles, sans parler de l'innommable pratique de la violence et de l'exploitation sexuelle qui leur cause tant d'humiliations et de traumatismes ».

Dans ce contexte, le pape a tenu à « mentionner un autre grave sujet de préoccupation : les politiques de ceux qui, dans l'illusion de faire progresser l'« édifice social », en menacent les fondements mêmes ».

« Combien est amère l'ironie de ceux qui promeuvent l'avortement au rang des soins de la santé des ‘mamans' ! Combien est déconcertante la thèse de ceux qui prétendent que la suppression de la vie serait une question de santé reproductive (cf. Protocole de Maputo, art. 14) ! », a déploré le pape.

[Le texte intégral du discours de Benoît XVI est disponible dans la section Documents]