L'énergie spirituelle de Jean-Paul II après quelque 14 heures de célébrations

| 331 clics

CITE DU VATICAN, Dimanche 20 avril 2003 (ZENIT.org) - L'énergie spirituelle de Jean-Paul II semblait presque plus forte encore ce dimanche de la Résurrection, après quelque 14 heures de célébrations.



Le pape Jean-Paul II, qui fête ses 25 ans de pontificat et bientôt, le 18 mai, ses 83 ans, souffre toujours d'une sévère arthrose du genou, se déplace assis désormais sur son estrade mobile, et ne peut plus gravir les marches de l'autel sans un ascenseur "liturgique"! Et le souffle lui manque, mais pas la ténacité et l'énergie.

Il a soutenu cette semaine cette longue marche du "marathon liturgique" du triduum pascal: trois heures et demi de célébrations pour les deux liturgies du Jeudi saint, quatre pour la célébration de la Passion et le Chemin de croix du Vendredi, presque une heure et demi de confessions, puis trois heures et quart de veillée pascale, samedi, et deux heures de messe de la résurrection suivie de la bénédiction Urbi et Orbi en 58 langues, avec ce vigoureux message pour la paix: 14 heures... l'énergie spirituelle de Jean-Paul II continue d'étonner.

L'agenda pontifical continue de se remplir: les béatifications de dimanche prochain, la célébration de la Pentecôte, les canonisations en mai, et les voyages à Madrid, en Bosnie, en Croatie (en juin), en Mongolie, en août (avec une étape en Russie?), et en Slovaquie à la rentrée. En octobre, Jean-Paul II fera un pèlerinage au sanctuaire de Pompéi, il célébrera ses 25 ans d'élection, la béatification de Mère Teresa de Calcutta, et la fin de l'année mariale du Rosaire. La célébration de la prochaine JMJ internationale aura lieu en 2005 en Allemagne, à Cologne!

Dans une lettre adressée au pape pour Pâques, le président de la République italienne, M. Carlo Azeglio Ciampi a rendu hommage pour sa part à la "ténacité" de Jean-Paul II tout spécialement dans sa défense de la paix, des opprimés et des plus pauvres, pour ses rappels du "droit", et de la "dignité de la personne", son insistance sur la construction de l'Europe. Il y exprime son "admiration" pour la façon dont le pape "accomplit sa mission". Il se fait "l'interprète du profond respect et de l'affection profonde du peuple italien".